Après 3 ans de lock-out, les travailleurs et travailleuses de Lebel-sur-Quévillon manifestent devant le siège social de Domtar

Montréal, le 26 novembre 2008 – Des dizaines de travailleurs et travailleuses membres du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier (SCEP-FTQ) accompagnés de membres de syndicats affiliés à la FTQ, manifestent, ce midi, devant le siège social de Domtar, au centre-ville de Montréal, afin de dénoncer la longueur de leur conflit. « Si la direction de Domtar nous a oubliés, nous on ne les oublie pas », a déclaré Mario Pothier, président de la section locale 1492 du SCEP à Lebel-sur-Quévillon

De faux prétextes au lock-out

C’est le 24 novembre 2005 que le lock-out de Lebel-sur-Quévillon a été déclenché sous prétexte que les travailleurs et les travailleuses refusaient d’accepter des concessions patronales majeures.

« À l’époque, Domtar avait invoqué la hausse du dollar pour justifier ses demandes mais aujourd’hui le dollar canadien est retombé et le prix de la pâte à papier s’est amélioré, quant à lui, de façon substantielle. Alors qu’est-ce que la compagnie attend? », a questionné Renaud Gagné, vice-président pour le Québec du SCEP-FTQ.

Drame humain à Lebel-sur-Quévillon

Pour le SCEP-FTQ, le problème est que depuis plus d’un an et demi, Domtar refuse de s’asseoir à la table de négociation pour discuter. « Pendant ce temps, c’est toute la population de Lebel qui vit un drame. Avec la scierie et la papetière qui sont arrêtées et maintenant la mine, il ne reste plus vraiment de possibilité d’emplois. C’est inhumain de traiter les gens de cette manière », s’est indigné pour sa part le président de la FTQ, Michel Arsenault.

De l’espoir malgré tout

Et ce n’est pas faute d’avoir travaillé sur des solutions car, tant la municipalité que le SCEP, la FTQ et le Fonds de solidarité FTQ ont examiné des tentatives de redémarrage pour l’usine.

« Malgré tous ces efforts, nous n’avons malheureusement eu comme vis-à-vis que l’ancien dirigeant de Domtar qui n’a jamais montré de réel intérêt en ce sens. On ose espérer qu’avec la nouvelle direction, nous serons en mesure de regarder de nouveaux scénarios de manière positive », ont conclu les dirigeants syndicaux.

– 30 –

Sources : SCEP et FTQ
Renseignements :Marie-Andrée L’Heureux, 514 916-7373
Louis Cauchy, 514 235-3996