Aide sociale : Pour la FTQ, le ministre Claude Béchard viole la Loi sur la pauvreté et l'exclusion sociale

Montréal, le 22 septembre 2004 – « Les changements aux règlements de l’aide sociale annoncés par le ministre dit de la « solidarité sociale », M.Claude Béchard, violent carrément la Loi sur la pauvreté et l’exclusion pourtant appuyée par les libéraux il y a moins de deux ans », déclare le secrétaire général de la FTQ, M. René Roy. Dans cette loi votée à l’unanimité par l’Assemblée nationale en décembre 2002, Québec reconnaissait le principe d’une prestation minimale en deçà de laquelle aucune sanction ne s’appliquerait à l’encontre des prestataires de la sécurité du revenu.

« De plus, ajoute M. Roy, le ministre viole le processus démocratique. Il frappe unilatéralement, sans consulter personne, alors même qu’une commission parlementaire va commencer ses travaux, le 5 octobre, pour étudier le projet de loi 57 qui doit modifier la loi actuelle sur l’aide sociale. »

Le ministre Béchard a notamment annoncé hier que le gouvernement Charest va couper de 100 $ par mois, à compter de janvier prochain, la prestation d’un adulte partageant un logement avec des parents qui travaillent.

« Encore une fois, le gouvernement libéral s’attaque aux personnes qui sont déjà les plus pauvres au Québec. Le ministre peut s’attendre que la FTQ va le varloper lors des audiences de la commission parlementaire qui débuteront bientôt », conclut M. Roy.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier