1er anniversaire du gouvernement libéral - La CSQ et la FTQ dénoncent La série noire de Jean Charest

Montréal, le 14 avril 2004 - La CSQ et la FTQ soulignent aujourd’hui le triste bilan du gouvernement libéral dans le domaine de la santé et des services sociaux en dénonçant La série noire de Jean Charest, lui rappelant ainsi qu’il a enterré toutes ses promesses envers la population en général et, en particulier, envers les travailleuses et travailleurs du Québec.

Dans tous les établissements de santé et de services sociaux où la Centrale des syndicats du Québec et la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec comptent des membres, les syndiqués portent des brassards noirs rappelant la sombre série d’attaques que le gouvernement a menées depuis un an. Des milliers de tracts relatant La série noire de Jean Charest sont distribués en ce triste mercredi, marquant l’enterrement des promesses faites avant son élection de faire de la santé une priorité.

« Toute la population du Québec porte aujourd’hui le deuil des actions et promesses non tenues du gouvernement. Alors qu’ils se targuaient de pouvoir redonner le souffle nécessaire au système de santé et de services sociaux, Jean Charest et Philippe Couillard ont plutôt débranché le respirateur. Nous constatons avec regret qu’ils ne méritent pas notre confiance pour prendre soin d’un réseau qui était déjà mal en point », dénonce la première vice-présidente de la CSQ, Mme Louise Chabot.

« Ce gouvernement ne va pas bien du tout. Il force une autre réforme de structure en santé et services sociaux, s’attaque au droit à la syndicalisation de catégories vulnérables de salariés et au libre choix d’association par les fusions d’accréditations, fusionne les établissements et ouvre la porte toute grande à la privatisation de services par la sous-traitance », rappelle le vice-président de la FTQ, M. Raymond Forget.

Dans le seul domaine de la santé et des services sociaux signalons que les projets de loi numéros 7, 25, 30 et 31 ont tous été adoptés sous la règle du bâillon avant Noël. Ces projets de loi sont anticonstitutionnels, antisyndicaux et discriminatoires comme l’avaient souligné la FTQ et la CSQ dans leurs mémoires déposés lors des consultations menées par le gouvernement à l’automne 2003. L’adoption de ces projets de loi constitue des attaques virulentes contre les droits historiques et reconnus par les chartes québécoise et canadienne des droits et libertés, mais aussi par des conventions internationales signées par le Canada et le Québec. Ces sombres attaques sont telles qu’elles menacent sérieusement la qualité et l’accessibilité des services publics en santé et services sociaux.

La CSQ et la FTQ, de même que la CSD, ont annoncé récemment qu’elles contestaient solidairement la validité et la constitutionnalité de ces projets de loi devant les tribunaux canadiens et devant le Bureau international du travail.

Après un an d’attaques libérales en santé, la série noire de Jean Charest doit cesser. Pour la population et les syndiqués, la pilule à avaler ne passe vraiment pas!

Source

  • CSQ-FTQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier
  • lfournier@ftq.qc.ca