16 juin, Journée internationale des travailleuses domestiques - Québec et Ottawa doivent s’engager à reconnaître les droits des travailleuses domestiques

Montréal, le 16 juin 2017. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) demande au gouvernement du Québec de mieux protéger les travailleuses et travailleurs domestiques en déposant un nouveau projet de loi non discriminatoire cette fois visant à couvrir les travailleuses domestiques par le régime de santé et sécurité au travail. Il doit aussi mettre en place des moyens pour que s’applique de façon effective la Loi sur les normes du travail pour le respect de leurs droits.

«Il faut savoir que ces milliers de travailleuses et travailleurs domestiques, en grande majorité des femmes, œuvrent dans des conditions extrêmement précaires et ne bénéficient pas des mêmes droits que les autres travailleurs et travailleuses du pays. Cette situation injuste traîne déjà depuis trop longtemps et c’est pourquoi nous demandons au gouvernement du Québec d’agir sans tarder», déclare le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

Le 16 juin marque le 6e anniversaire de l’adoption de la Convention no 189 de l’Organisation internationale du travail (OIT) sur le travail décent pour les travailleurs et travailleuses domestiques. «Malheureusement, le Canada reste à la traîne et n’a toujours pas signé cette convention ce qui est inexcusable. Nous demandons au premier ministre Justin Trudeau, qui se dit féministe, de multiplier les efforts auprès de toutes les provinces, y compris le Québec, en vue de la ratification de cette importante convention le plus rapidement possible comme le Canada s’y est engagé», ajoute le secrétaire général.

Les travailleuses domestiques œuvrent dans les résidences privées. Elles assument toute une gamme de responsabilités et de multiples tâches, entre autres, la garde d’enfants, la gouvernance de la maison, l’aide aux parents, prennent soin de personnes âgées en perte d’autonomie et font l’entretien ménager ainsi que les repas. Leur travail permet aux parents et aux personnes proches aidantes de concilier travail-famille.

Un nouvel outil de mobilisation

La FTQ profite du 16 juin pour lancer un nouvel outil en solidarité avec les travailleuses domestiques, pour une véritable reconnaissance de leur travail. Ce dépliant vise à faire connaître et mieux reconnaître le travail domestique comme étant un vrai travail. «Il est urgent de soutenir les travailleuses et travailleurs domestiques, de se mobiliser pour les sortir de l’ombre et faire pression sur les gouvernements afin que soient améliorées leurs conditions de travail et que leurs droits soient reconnus», conclut le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.