Vote de grève chez Videotron Telecom Ltée: les techniciens des télécoms en ont assez

Montréal, le 13 avril 2002 – Réunis en assemblée générale, ce matin, les techniciens du secteur télécommunications de Videotron, syndiqués au Syndicat des communications, de l’énergie et du papier (SCEP-FTQ) ont rejeté les offres patronales dans une proportion de 94,9%. Un mandat de grève demandé par leur comité de négociation a été, du même coup, accordé dans la même proportion.

Les membres ont ainsi décidé de suivre le conseil de leur comité de négociation. « Alors que nos demandes ont été rejetées du revers de la main par les représentants de Videotron Telecom, ils nous demandent d’accepter des concessions salariales de l’ordre de 10% à 28% » a déclaré Marc-André Lachance, président de la section locale 91, du SCEP.

Au nombre des concessions exigées par l’employeur :

  • Réaménagement des heures de travail qui font perdre aux travailleurs des heures actuellement payées en temps supplémentaires;
  • Diminution de journées de maladie;
  • Diminution des journées fériées;
  • Perte nettes de l’ordre de 9,7% et 23% pour la première année et entre 9,7% et 15% pour les années subséquentes;
  • Gel salarial pour tous les travailleurs pendant 3 ans.

  • Précisons que les membres du SCEP-FTQ s’occupent des services téléphoniques d’affaires et de transport de données sur large bande offerts par Videotron Telecom.

    « Compte tenu de la manière dont la négociation s’est déroulée et de la situation pour les techniciens du câble, nous nous attendons à tout et même à un lock-out de la compagnie » a commenté Jacques Reid, représentant national au SCEP. Le droit de grève et de lock-out sera acquis à compter du 21 avril prochain.

    Manifestation intersyndicale contre Quebecor

    Par ailleurs, les syndiqués de Videotron Telecom participeront à la grande manifestation intersyndicale réunissant des travailleuses et travailleurs du groupe Quebecor. En effet, dimanche le 14 avril, se tiendra une marche de protestation contre Quebecor. Le départ se fera au coin des rues McGill et St-Jacques, à 10 heures. Le tout se terminera par une grande fête Place Émilie-Gamelin (aussi connue comme le square Berri), à l’angle des rues Berri et Ste-Catherine, face au magasin Archambault, autre propriété de Quebecor. « En participant à cet événement, nous tenons à exprimer notre solidarité envers les autres travailleuses et travailleurs du Groupe Quebecor » a déclaré Marc-André Lachance.

    Le SCEP est l’un des plus importants syndicat au Canada où il compte 150 000 membres dont 50 000 au Québec. Il est affilié à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et au Congrès du travail du Canada (CTC).