Vieillissement de la main-d'œuvre : le Conseil consultatif du travail et de la main-d'œuvre (CCTM) rend public un document de stratégie patronale-syndicale

www.cctm.gouv.qc.ca

www.cctm.gouv.qc.ca

Intitulé Adapter les milieux de travail au vieillissement de la main-d’œuvre : Stratégie du Conseil consultatif du travail et de la main-d’œuvre, le document rendu public par le CCTM est le résultat d’un consensus entre les principales associations patronales et syndicales du Québec. Il propose aux milieux de travail et au gouvernement des moyens d’agir face au vieillissement de la main-d’œuvre, une réalité qui devient préoccupante en raison de ses impacts potentiels ou prévisibles sur l’économie québécoise et sur les conditions de vie des travailleurs et des travailleuses.

La stratégie patronale-syndicale poursuit trois objectifs principaux soit :

  • permettre aux organisations de disposer d’une main-d’œuvre qualifiée et expérimentée en nombre suffisant ;

  • améliorer la situation des travailleurs et des travailleuses dans le contexte d’une gestion renouvelée de la main-d’œuvre vieillissante ;
  • offrir aux individus la liberté de choisir entre demeurer au travail ou quitter pour la retraite.
  • Les moyens d’action identifiés pour atteindre ces objectifs se résument comme suit :

    1) Changer les attitudes et les comportements. Une gestion renouvelée de la main-d’œuvre vieillissante passe avant tout par une adaptation des perceptions et des attitudes : celles des collègues de travail, celles des cadres et membres de la direction, celles des acteurs syndicaux, celles des planificateurs de régimes de retraite et de programmes gouvernementaux, celles également du personnel vieillissant lui-même.

    2) Améliorer les incitations à la retraite progressive et au maintien en emploi. Au cours des dernières années, la tendance lourde en matière de gestion de la main-d’œuvre vieillissante a été de favoriser les départs «volontaires» à la pré-retraite au moyen notamment de divers incitatifs. Ces mesures incitatives ne sont pas mauvaises en soi. Au contraire, elles peuvent répondre aux besoins de certains individus aujourd’hui et probablement encore demain. Il semble toutefois que cette orientation vers la retraite anticipée se fasse souvent au détriment d’autres options qui comportent des avantages à la fois pour les employeurs et les employés, comme la retraite progressive ou le maintien en emploi.

    3) Rendre disponible et adapter la formation au personnel vieillissant. Dans le contexte du vieillissement de la main-d’œuvre, la formation des travailleurs et des travailleuses prend une importance plus stratégique que jamais. Il est impératif que la formation soit disponible et adaptée au personnel vieillissant. Le CCTM estime que c’est l’une des mesures les plus importantes à mettre en place pour favoriser l’adaptation des milieux de travail au vieillissement de la main-d’œuvre.

    4) Assurer le transfert de l’expertise de la main-d’œuvre vieillissante. Même dans un contexte de vieillissement de la main-d’œuvre, les milieux de travail vont continuer à recruter des plus jeunes ou des individus moins expérimentés qui devront être formés. Avant leur départ à la retraite, il est essentiel que les personnes d’expérience puissent transférer leur expertise à la relève de façon à ne pas perturber la production des biens et services dispensés par l’organisation. Le transfert d’expertise doit pouvoir se dérouler sans mettre en cause le statut d’emploi des travailleurs et des travailleuses plus âgés.

    5) Assouplir le temps de travail et le passage du travail à la retraite. La flexibilité du temps de travail constitue un outil efficace dans le cadre de l’adaptation des milieux de travail au vieillissement, que ce soit pour des fins de rétention de main-d’œuvre, d’extension de la vie professionnelle ou de recrutement. Il existe différentes formules applicables à cette fin, dans la mesure où les contextes organisationnels le permettent : réduction des heures quotidiennes, hebdomadaires ou annuelles de travail, partage d’emploi, etc.

    6) Adapter l’organisation du travail à la main-d’œuvre vieillissante. L’organisation du travail est un autre aspect à considérer pour adapter les milieux de travail au vieillissement de la main-d’œuvre. En ce domaine, les interventions doivent favoriser la mise en place d’un environnement de travail plus sécuritaire et plus convivial, une condition susceptible d’inciter les travailleurs et les travailleuses plus âgés à prolonger leur carrière.

    Les employeurs et les syndicats regroupés au sein du CCTM proposent également au gouvernement de prendre certaines actions et souhaitent collaborer activement à leur mise en œuvre. À cet égard, le CCTM a transmis au gouvernement un avis qui met de l’avant des propositions précises visant à assouplir les lois sur la fiscalité et sur les régimes de retraite complémentaires afin de faciliter l’accès à la retraite progressive, une mesure jugée essentielle et prometteuse pour faire face au défi du vieillissement de la main-d’œuvre. Quatre propositions sont mises de l’avant soit :

    1) permettre simultanément le paiement d’une partie de la rente de retraite et l’accumulation de service aux fins du régime de retraite pendant la période de retraite progressive ;

    2) permettre plus de souplesse dans le mode de versement de la rente et supprimer l’obligation d’une rente nivelée, particulièrement dans le cas de la retraite progressive ;

    3) permettre le paiement de bénéfices accessoires en cas de retraite progressive, tout comme il est permis de le faire pour la retraite anticipée ;

    4) allonger la période admissible de salaire réduit pouvant être créditée au régime de retraite.

    Des exemplaires du document de stratégie sont disponibles sur demande et sa version complète est accessible sur le site internet du Conseil consultatif du travail et de la main-d’œuvre à l’adresse: www.cctm.gouv.qc.ca » target= »_blank »>www.cctm.gouv.qc.ca. L’avis du CCTM sur la retraite progressive est également disponible sur ce site.

    Le Conseil consultatif du travail et de la main d’œuvre regroupe les associations patronales et syndicales les plus représentatives du monde du travail québécois, à savoir :

  • la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) ;
  • la Centrale des syndicats du Québec CSQ) ;
  • la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ;
  • le Conseil du patronat du Québec (CPQ) ;
  • la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) ;
  • les Manufacturiers et exportateurs du Québec (MEQ).

  • Pour plus de renseignements, communiquez avec le CCTM au (514) 873-2880.

  • Télécharger le document complet en format pdf (280 Ko)