Vaste et spectaculaire campagne pour sauver l'usine GM à Boisbriand et l'industrie automobile au Québec - L'opération débute demain au Salon de l'auto à Montréal

Le 25 janvier 2002 - La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et son syndicat affilié, les Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA), annoncent aujourd’hui le lancement d’une vaste campagne pour le maintien des activités de l’usine GM à Boisbriand, dont la fermeture prévue pour septembre prochain entraînerait la perte de plus de 10 000 emplois directs et indirects au Québec.

«L’objectif est non seulement d’empêcher le démantèlement de l’usine mais aussi de sauver l’industrie automobile au Québec, déclare le président de la FTQ, M. Henri Massé. Cette usine ouverte en 1965, la seule au Québec, nous l’avons payée à coup de subventions, elle nous appartient et nous allons la garder. Nous allons augmenter la pression sur GM et sur les gouvernements pour garder cette usine ouverte.»

Une large coalition d’appui

« Nous sommes en train de bâtir la plus large coalition d’appui, dans tous les milieux, pour que le Québec ait sa juste part de cette industrie structurante créatrice d’emplois de qualité», ajoute M. Luc Desnoyers, directeur des TCA-Québec et vice-président de la FTQ. «Les TCA-Canada vont mettre tout leur poids dans la balance, surtout qu’il s’agit d’une année de négociation des contrats qui expirent en septembre dans l’industrie automobile», a fait savoir M. Jim O’Neil, secrétaire-trésorier du syndicat canadien.

Tous les syndicats affiliés à la FTQ sont également engagés dans cette bataille, dont certains des plus importants étaient représentés à la conférence de presse par trois vice-présidents de la centrale : Jean Lavallée (Construction), Michel Arsenault (Métallos) et Pierre Dupuis (SCFP).

Le Salon de l’Auto

La première action spectaculaire dans le cadre de la campagne aura lieu demain matin (samedi le 26 janvier) lors de l’ouverture du Salon de l’Auto, au stade olympique à Montréal. La caravane des syndiqués de GM, suivie d’une douzaine d’autobus, partira de l’usine vers 9 heures 30 pour se rendre au Salon de l’auto. Plusieurs centaines de syndiqués vont participer à l’opération, indique M. Sylvain Demers, président de la section locale 1163 qui représente 1 700 salariés de GM à Boisbriand.

Tournée du Québec

À compter de lundi le 28 janvier, la caravane des TCA de GM entame à Salaberry-de-Valleyfield une vaste tournée de toutes les régions du Québec, organisée avec la collaboration des dix-sept Conseils régionaux de la FTQ. Des rencontres sont prévues dans près d’une trentaine de villes pour sensibiliser la population à l’importance de l’enjeu. Une pétition circule déjà en vue de recueillir 100 000 signatures que l’on remettra à Québec et Ottawa. Les députés et ministres fédéraux et provinciaux recevront la visite des syndiqués, de même que les maires dont plusieurs ont déjà donné leur appui. D’autres activités seront annoncées plus tard.

Québec et Ottawa

La FTQ et les TCA vont multiplier les interventions politiques au plus haut niveau pour convaincre les gouvernements de maintenir des activités de fabrication d’automobiles au Québec. «Québec s’est impliqué sérieusement dans le dossier, mais Ottawa n’a pratiquement rien fait, comme si le fédéral estimait naturel que toute l’industrie automobile soit concentrée en Ontario», déclare M. Massé. «Le premier ministre Jean Chrétien n’a pas encore levé le petit doigt dans ce dossier. Il est temps qu’il s’en occupe personnellement et il va entendre parler de nous autres souvent», ajoute M. Desnoyers.

Les TCA, un des grands syndicats de la FTQ, comptent plus de 22 000 membres au Québec et 275 000 au Canada. La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.