URGENCE ASIE : Oxfam-Québec – Une coalition humanitaire formée pour les sinistrés d'Asie

Le 4 janvier 2005 – Une coalition humanitaire Urgence Asie s’est constituée autour d’Oxfam-Québec avec la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), le Groupe Jean Coutu (PJC) inc. et l’Union des producteurs agricoles – Développement international (UPA-DI), pour appeler les Québécois et Québécoises à donner généreusement pour aider les victimes du tremblement de terre et des raz-de-marée qui ont ravagé plusieurs pays de l’Asie du Sud-Est.

« C’est avec beaucoup de fierté et une grande satisfaction qu’Oxfam-Québec accueille ses partenaires syndicaux et corporatifs », déclare madame Nicole Saint-Martin, présidente du conseil d’administration d’Oxfam-Québec. « La coalition ainsi formée est à l’image de l’immense générosité démontrée par les Québécois et Québécoises dès l’annonce de la catastrophe », poursuit-elle.

La coalition Urgence Asie d’Oxfam-Québec est confiante que, par leurs dons en argent, les Québécois et Québécoises poursuivront leur appui concret au travail de l’organisation humanitaire sur le terrain.

Oxfam agit en réponse à la crise en Asie du Sud-Est depuis les premières heures de la catastrophe. On constate aujourd’hui que la livraison rapide de l’aide a déjà fait une différence réelle pour des centaines de milliers de gens frappés par le désastre.

En date du 4 janvier, Oxfam avait déjà récolté plus de 48 millions $ à travers le globe.

Au Sri Lanka, 11 tonnes d’eau potable et d’équipement d’assainissement sont arrivés dans la ville de Trincomalee, sur la côte est, et permettent de satisfaire les besoins de 50 000 familles.

En Indonésie, Oxfam livre de l’eau potable par camion aux gens sans foyer dans les environs de la ville de Banda Aceh et a reçu un convoi de vingt tonnes de matériel afin de mettre en place des réseaux hydrauliques de grande envergure à travers la zone dévastée.

Contexte:

Indonésie : Oxfam livre de l’eau potable par camion aux gens sans foyer dans les environs de la ville de Banda Aceh. Aux dernières nouvelles, plus de 90 000 personnes ont besoin d’aide dans le district de Banda Aceh, dans près de 175 camps de réfugiés.

Oxfam est l’organisme principal qui agit dans le domaine de l’assainissement de l’eau dans la zone de Banda Aceh.

Vingt tonnes d’équipement y ont été acheminées depuis Medan, à 400 km de là, permettant à Oxfam d’installer un véritable réseau hydraulique.

Selon OCHA (United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs), la coordination est bonne entre les différentes agences sur le terrain dans la zone de Banda Aceh.

Oxfam utilise des hélicoptères de l’armée australienne pour acheminer son aide. D’autres pourraient être loués pour effectuer de plus vastes évaluations sur le terrain, transporter du personnel et amplifier la distribution de l’aide aux communautés de la zone Meulaboh, sur la côte ouest, qui a été entièrement dévastée par le tsunami.

Une coalition d’organisations locales, partenaires d’Oxfam, a effectué un recensement temporaire du nombre de personnes déplacées. Jusqu’ici, ils évaluent que près de deux millions de personnes ont besoin d’aide de façon urgente.

Sri Lanka : Un avion chargé de bâches de plastique pour fournir aux gens des abris temporaires est arrivé au Sri Lanka. Des camions les acheminent dans les zones de distribution.

Oxfam a mit en place un nouveau bureau à Metara qui permettra une meilleure coordination de l’aide.

Dans le sud du pays, tous les réservoirs d’eau et les équipements de stockage ont été détruits.

Oxfam travaille dans 7 des 14 secteurs les plus touchés et fournit de l’eau potable à 50 000 familles sur la côte est.

L’accès est toujours problématique dans certaines zones comme Batticaloa et Killinochchi, où des pluies abondantes ne facilitent pas la tâche. Les gens quittent leurs maisons pour s’abriter dans les écoles et les édifices religieux.

Oxfam a également des bases dans la région éloignée du nord de l’île, le long de la côte est. Des équipes locales ont distribué des milliers de paquets d’alimentation, de couvertures de protection en plastique, des matelas et des paquets de secours contenant du savon, des bougies, des serviettes hygiéniques etc. à des milliers de gens.

Oxfam a commencé le travail humanitaire d’urgence dans les heures suivant le tsunami, malgré que certains membres de son personnel aient été affectés par le désastre.

Inde : Oxfam travaille dans l’état Tamil Nadu où plus de 6 000 personnes ont été tuées. Le Gouvernement a annoncé que plus de 400 villages le long de la côte ont été affectés par le tsunami et il y a plus de 300 000 personnes dans 400 camps d’aide humanitaire.

Oxfam a mis en place un plan de 16 millions $ CAN pour aider entre 50 et 60 000 personnes dans quatre régions frappées par les tsunamis. Le plan, créé en coopération avec tous les niveaux du gouvernement, aidera les gens et particulièrement les communautés de pêcheurs.

Aujourd’hui, Oxfam aide 15 000 personnes dans 13 villages dans la zone de Cuddalore et de Nagapattinam, sur la côte est. Nos équipes construiront des latrines et des broyeurs d’ordures solides, financeront des projets de purification des débris et de réhabilitation des sources d’eau, construiront et répareront des puits, des abris provisoires, des nouveaux logements, et distribueront des paniers d’alimentation de secours, des vêtements et des ustensiles. Des femmes enceintes recevront des multivitamines, de l’acide folique et du fer. Les volontaires seront formés dans la promotion de l’hygiène, des pratiques sanitaires et dans la réparation des pompes manuelles.

Dans la zone de Kanniyakumari, sur la pointe la plus au sud de l’Inde, les équipes d’Oxfam distribuent des articles de base comme le savon, l’huile de coco, des chaussures, des serviettes hygiéniques, des seaux et des tasses à plus de 5 000 personnes dans 6 des 45 camps d’aide humanitaire. Les ingénieurs commencent également à travailler en assainissement d’eau dans un des camps principaux de Kalachal.

Thaïlande : Oxfam recueille l’information du gouvernement et d’autres sources comme la Croix rouge thaïlandaise pour évaluer la nécessité de l’appui d’Oxfam. Les données actuelles portent à croire que les autorités thaïlandaises peuvent répondre adéquatement à la crise.

NOUS COMPTONS SUR VOTRE SOLIDARITÉ ET GÉNÉROSITÉ
Faites un don… en ligne

Pour faire un don :
Composez le : 1-877-937-1614
ou faites parvenir un chèque à l’adresse suivante :
Oxfam Québec 2330, Notre-Dame Ouest, bureau 200, Montréal (Québec) H3J 2Y2
Les chèques doivent être libellés au nom d’Oxfam-Québec avec mention
‘Urgence – Asie’