Une rencontre de la FTQ sur les caisses d'économie

La FTQ tiendra une rencontre des sections locales ayant des relations avec des caisses d’économie ou celles intéressées à ce dossier. Nous ferons le point sur notre action au sein des caisses d’économie. Venez en grand nombre en intégrant à votre délégation les membres du conseil d’administration et du comité de vérification des caisses d’économie provenant de votre section locale.

Où et Quand ?

Le jeudi
7 février 2002

Hôtel Delta Montréal,
475 rue Président-Kennedy, Montréal,
de 9 h à 14 h
au salon Opus 2

Un petit bloc de 20 chambres est réservé au coût de 129 $ simple ou double. Réservez tôt en mentionnant le groupe FTQ au : (514) 286-1986 ou sans frais au 1-877-286-1986.

D’hier à aujourd’hui – Les caisses d’économie de souche FTQ se regroupent

Depuis leur fondation, il y a plus de 60 ans, les caisses d’économie ont joué un rôle social et économique très important au Québec. Initiées par les syndicats et les groupes de travailleurs et de travailleuses, elles sont le résultat d’une volonté collective de se donner des instruments économiques favorisant la prise en charge et l’autonomie financière.

À l’époque, le crédit à des taux raisonnables était presque inaccessible pour les travailleuses et les travailleurs. Les taux d’intérêt usuraires des compagnies de finance contribuaient à les enfoncer davantage dans l’endettement et la pauvreté. C’est ainsi que les syndicats affiliés à la FTQ ont participé activement à la création de nombreuses caisses d’économie.

Le secteur financier est en pleine révolution depuis plusieurs années déjà. La mondialisation, la concurrence, l’avènement de technologies de plus en plus sophistiquées, la multiplication de produits financiers et la nécessité pour les institutions financières de répondre à des normes de rentabilité de plus en plus strictes ont obligé les coopératives de services financiers à revoir leur façon de faire.

Une seule et même Fédération de caisses Desjardins

Ainsi, depuis le 1er juillet 2001, les onze fédérations membres du Mouvement Desjardins forment une seule et même entité : la Fédération des caisses Desjardins du Québec. Les caisses d’économie y sont représentées par une première vice-présidence des caisses de groupes. Les 90 caisses d’économie réparties dans tout le Québec ont un actif de 2,7 milliards de dollars.

Afin de mieux contrôler leur avenir, les caisses d’économie ont mis de l’avant une stratégie de reconfiguration de leur réseau en fonction de leur mission au service des groupes de travailleuses et de travailleurs. Cette stratégie s’articule autour de deux grands axes principaux : un même secteur d’activité économique (industriel, santé, éducation, services publics, haute technologie) ou un lien d’affinité avec une même organisation syndicale.

Une union à cinq

C’est ainsi que les Caisses d’économie des aciéries, de l’automobile, Métallos-Norcobrass, des distillateurs unis et des imprimeurs ont mis en commun leurs ressources humaines et financières pour créer une seule et même entité.

Le 1er avril 2002, ces caisses se regrouperont officiellement pour devenir la Caisse d’économie Desjardins des travailleuses et travailleurs unis (Montréal métropolitain). L’actif des membres sera de l’ordre de 80 millions de dollars. Des conseils d’établissement autonomes continueront à représenter les membres des caisses d’origine afin de faire connaître les besoins de leurs groupes respectifs auprès du conseil d’administration de la nouvelle Caisse.

En plus des services traditionnels au comptoir, comme un planificateur financier spécialisé, l’épargne et le crédit, la Caisse offrira à ses membres un service transactionnel à distance, par téléphone, par courrier, par télécopieur et par courriel. Elle projette également d’ouvrir de nouveaux points de services dans d’autres milieux de travail où elle n’est pas présente.

Quelques autres fusions

Parallèlement, d’autres projets de fusion de caisses d’économie desservant des membres de la FTQ sont actuellement en cours de réalisation. Parmi ceux-ci, il y a celui des caisses d’économie Alpha, Angus et Molson qui formeront la Caisse d’économie du secteur industriel (Montréal).

En outre, la fusion des Caisses d’économie Aéroport, CAE-RRC et Marconi est maintenant effective avec la nouvelle Caisse d’économie Desjardins de l’aérospatiale.

Les trois caisses desservant les salariés d’Hydro-Québec ont décidé d’unir leur force. La Caisse des employés municipaux de Montréal a un projet de fusion avec celle des pompiers de Montréal. À Québec, dans l’Outaouais et à Trois-Rivières, d’autres fusions sont en cours ou déjà réalisées.

Au devant des besoins

L’objectif de telles fusions va beaucoup plus loin que celui d’un simple regroupement d’actifs : enracinées dans les milieux de travail où elles exercent leur action, proches de leurs membres, associées aux mêmes valeurs d’entraide et de solidarité que la FTQ, ces caisses d’économie constituent à la fois une promesse d’avenir et une solution gagnante pour le monde du travail ainsi que pour les travailleuses et les travailleurs.