Une première - Des syndicalistes africains au Collège FTQ-Fonds

Accueil

Les stagiaires ont rencontré des syndicalistes québécois au Collège FTQ-Fonds à l’occasion d’une journée sur la mondialisation. Ils ont aussi rendu visite au syndicat de la Dominion Bridge, là où des métallos ont gagné une importante bataille pour l’emploi.

Les stagiaires ont rencontré des syndicalistes québécois au Collège FTQ-Fonds à l’occasion d’une journée sur la mondialisation. Ils ont aussi rendu visite au syndicat de la Dominion Bridge, là où des métallos ont gagné une importante bataille pour l’emploi.

Une dizaine de syndicalistes africains ont passé une semaine au Collège FTQ-Fonds au début du mois d’octobre. Cette visite avait pour but de compléter une formation de cinq semaines sur les politiques d’emploi offerte par l’Organisation internationale du travail (OIT) à Turin, en Italie. Il s’agissait d’un premier échange du genre avec le Québec.

Les syndicalistes ont eu droit à des conférences sur les stratégies québécoises de développement de l’emploi et sur l’implication de la FTQ dans ce dossier – notamment avec son Fonds de solidarité. Il a aussi été question de la collaboration du Fonds à la création et au démarrage du Fonds de solidarité emploi-retraite du Sénégal et d’un projet semblable en Algérie. Ils ont discuté de mondialisation, des impacts sur les travailleurs et les travailleuses ainsi que des façons de les contrer en bâtissant des solidarités concrètes.

Le Centre international de formation de l’OIT vise à renforcer la capacité des syndicats africains de négocier et de développer des services autour du secrétaire général des centrales, qui est le plus souvent le seul employé permanent.

«Les gens repartent avec un plan d’action et nous procédons à une évaluation et à un suivi sur le terrain après un an», indique le responsable du programme à Turin, Insa Ben Said Dia. Il cite en exemple la création de l’Agence d’expertise syndicale qui regroupe toutes les organisations syndicales sénégalaises pour offrir formation, recherche et outils de négociation.

« Il y a une autre Afrique en émergence, plus démocrate, où la société civile est consultée. La clé, c’est la formation. »
Insa Ben Said Dia, responsable de la formation des syndicalistes africains à l’OIT