Une campagne FTQ pour répondre aux attaques de la droite

Ensemble pour un monde plus juste

À l’automne 2013, les syndicats affiliés au Congrès du travail du Canada (CTC) ont lancé une vaste campagne visant à faire la promotion des valeurs syndicales et à renforcer le mouvement syndical dans ses capacités de représentation et de défense des travailleurs et travailleuses dans les milieux de travail et dans la société en général.

Sur le thème C’est bon d’être juste, une campagne médiatique a déjà eu lieu dans les principaux médias francophones et anglophones pour montrer que le mouvement syndical permet non seulement des emplois décents, mais aussi qu’il offre à tous et à toutes une vie meilleure.

Au Québec, le Congrès de la FTQ, tenu en novembre dernier, a décidé de faire un pas de plus pour lutter efficacement contre le vent de droite antisyndical. La campagne que la FTQ et ses syndicats affiliés mettent en œuvre s’adresse à ses militants et militantes, à ses membres et à la population. Bien que certains médias et commentateurs politiques ne relaient pas suffisamment l’information syndicale, la FTQ tentera par tous les moyens de faire connaitre et de convaincre chacun et chacune du bien-fondé de ses positions.

Pour aider les syndicats affiliés à aller de l’avant, la FTQ a conçu un site Internet pour cette campagne : www.unmondeplusjuste.org.

Le site de la campagne offre des outils concrets que les syndicats affiliés et les syndicats locaux pourront adapter à leurs besoins spécifiques, notamment des fiches argumentaires et des vidéos de sensibilisation et d’argumentation contre les différents types d’attaques.

Différents scénarios sont aussi proposés, permettant d’utiliser ces outils dans des discussions entre membres, dans des assemblées générales ou dans des journées ou demi-journées de formation.

La force du mouvement syndical

La FTQ fait le pari que c’est en se rapprochant de ses membres qu’elle sera le mieux à même de contrer l’influence de l’idéologie néolibérale, qui attaque rudement les acquis sociaux et les conditions de vie et de travail.

Bien que les différentes attaques puissent sembler disparates, il y a derrière elles un programme politique cohérent : celui des défenseurs d’un libéralisme économique sans entraves. Ce sont les associations d’employeurs, les chercheurs des think tanks de droite comme l’Institut économique de Montréal (IEDM), certains groupes de presse, commentateurs et partis politiques tels que le Parti conservateur du Canada.

La pensée néolibérale a malheureusement réussi à exercer une influence certaine sur la plupart des partis politiques qui, une fois portés au pouvoir, pratiquent une politique qui trahit leurs promesses. Plus encore, ces idées influencent trop souvent l’opinion publique et menacent la crédibilité du mouvement syndical auprès des travailleurs et des travailleuses.

La riposte

Voilà pourquoi il faut riposter rapidement. La FTQ vous invite à faire vôtre son nouveau site Internet, pour mieux faire comprendre les objectifs de sa campagne, ainsi que pour faire reconnaitre le rôle des syndicats dans le développement socioéconomique du Québec et leur capacité d’intervention dans les débats sociaux.

L’appel est lancé, vous êtes attendus en grand nombre sur le site : www.unmondeplusjuste.org.