« Un choix d’une importance capitale pour notre maîtrise dans un secteur de pointe et pour le développement économique du Québec » - Michel Arsenault, président de la FTQ

La C-Series de Bombardier à Mirabel

Mirabel, dimanche 13 juillet 2008 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) accueille avec enthousiasme le choix de Mirabel, annoncé aujourd’hui par Bombardier Aéronautique, pour l’assemblage de sa nouvelle mouture d’appareils
C-Series.

« On parle de 3 500 emplois directement reliés au projet, mais il faut voir également tout le dynamisme que cette décision va insuffler dans l’ensemble du secteur de l’aérospatiale, non seulement à Montréal mais dans tout le Québec », a fait valoir le président de la FTQ, Michel Arsenault.

Travail patient et acharné des machinistes

« Pour avoir suivi de près ce dossier et tous les efforts consentis par les travailleurs de Bombardier depuis des années pour garantir à l’employeur la compétitivité et la flexibilité requise pour que Mirabel s’impose comme le choix logique et incontournable, je tiens à saluer le pragmatisme des leaders et des membres de l’Association internationale des machinistes et travailleurs de l’aérospatiale (AIMTA) au Québec », a ajouté le président de la FTQ.

Rappelons que la ratification récente par les travailleurs de Bombardier, à 82 %, d’une nouvelle convention collective permettant à l’employeur une plus grande flexibilité en fonction du projet de C-Series a été un élément déterminant dans le choix de Mirabel.

Le gouvernement du Québec comme partenaire

« La FTQ souligne l’intervention du gouvernement du Québec dans ce dossier d’une importance capitale pour notre maîtrise dans un secteur de pointe et pour le développement économique du Québec. À titre de partenaire, et non pas subventionnaire, le gouvernement y trouvera largement son compte en termes de rendements et de redevances », a indiqué M. Arsenault.

Redonner confiance aux jeunes dans les métiers de l’aérospatiale«

Il va maintenant falloir travailler d’arrache-pied pour que les jeunes reprennent confiance dans la formation dans les métiers de l’aérospatiale afin de fournir une main-d’œuvre qualifiée, non seulement pour le développement de cette nouvelle série d’appareils, mais également pour assurer la pérennité de notre expertise dans ce domaine.

Un projet porteur d’avenir

« Pour la FTQ, ce projet de Bombardier est porteur d’avenir et nous nous devons prendre tous les moyens pour que la relève soit au rendez-vous», a conclu le président de la FTQ.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

-30-