SONDAGE : Les jeunes et le syndicalisme

Selon les sondages effectués régulièrement par la FTQ, l’attrait du syndicalisme est plus fort chez les jeunes de moins de 25 ans que dans le reste de la population.

Ainsi, selon le dernier sondage Léger Marketing-FTQ sur le sujet effectué en juin 2002, 59 % des jeunes de 18 à 24 ans préféreraient être syndiqués s’ils en avaient le choix, comparé à 42% parmi l’ensemble des non-syndiqués (tableau ci-dessous).

Les non-syndiqués qui préféreraient être syndiqués s’ils en avaient le choix :
Juin 1998
27% des non-syndiqués
51% (chez les moins de 25 ans)
Février 2001
37%
57%
Octobre 2001
27%
60%
Juin 2002
42%
59%
Sources : sondages CROP-FTQ et Léger-FTQ

Le sondage de juin 2002 indique aussi que, parmi les personnes déjà syndiquées, 75% préféreraient le demeurer alors que le pourcentage monte à 80% parmi les jeunes syndiqués de moins de 25 ans.

Pour ce qui est de la nécessité du syndicalisme, le sondage de 2002 révèle que 80% des jeunes de moins de 25 ans estiment que le syndicalisme est nécessaire de nos jours, soit 8% de plus que le reste de la population (72%).

Ces résultats démontrent que les jeunes sont les plus ouverts au syndicalisme.

Par ailleurs, depuis 1998, le taux de syndicalisation des jeunes de 15 à 24 ans n’a cessé d’augmenter, passant de 18,4% à 23,0% (tableau ci-dessous).

La syndicalisation en progression chez les jeunes
 
1997
1998
1999
2000
2001
2002
15 ans ou plus 41,5% 39,8% 39,5% 39,9%
40,4%
40,4%
15-24 ans 19,2% 18,4% 20,5% 21,7%
23,0%
23,2%
25-54 ans 45,8% 44,2% 43,6% 43,9%
44,1%
44,1%
55-64 ans 44,3% 41,1% 40,9% 41,4%
44,8%
44,4%
Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2002