Séminaire sur les nouveaux enjeux de l’emploi

Plus de 60 personnes provenant de toutes les régions du Québec ont participé le 13 octobre au troisième Séminaire de la FTQ sur les nouveaux enjeux de l’emploi. Ce séminaire faisait suite à une rencontre nationale de concertation s’adressant aux personnes qui représentent la FTQ dans les instances de la Commission des partenaires du marché du travail que sont les conseils régionaux des partenaires, les comités sectoriels de main-d’œuvre et les comités consultatifs. Des représentants et des représentantes provenant des syndicats affiliés et des conseils régionaux de la FTQ intéressés par les enjeux de l’emploi se sont joints à elles dans le cadre du séminaire.

Trois grandes thématiques étaient à l’ordre du jour du séminaire. Dans un premier temps, Alain Couture, directeur du Soutien au développement de la main-d’œuvre de la Commission des partenaires du marché du travail, est venu présenter la nouvelle stratégie adoptée par la Commission, «Investissement compétences». Cette stratégie comprend un ensemble de mesures et de moyens afin d’amener les entreprises à voir la formation en emploi comme un investissement et à profiter des programmes et des services offerts. Plusieurs moyens sont ainsi disponibles pour les aider à mieux structurer et améliorer leur gestion de la formation, mais aussi pour répondre aux besoins de formation de leur main-d’œuvre.

Le deuxième sujet à l’ordre du jour a permis de mieux comprendre l’intervention de la FTQ en matière de francisation, des milieux de travail et des personnes, et d’intégration des personnes immigrantes. En conclusion à cette présentation, Louise Crépeau, de l’organisme FBDM (Formation de base en développement de la main-d’œuvre), qui collabore avec plusieurs syndicats de la FTQ, a rappelé l’importance de la formation de base ainsi que de la francisation pour permettre aux individus de s’intégrer dans les milieux de travail et dans la société.

L’après-midi a été consacré aux comités sectoriels de main-d’œuvre. Deux directeurs de comités sectoriels sont venus expliquer le travail de leur comité. Ainsi, la présentation de Claude Dupuis, directeur du Comité sectoriel de main-d’œuvre de la fabrication métallique industrielle (PERFORM) a permis de mieux comprendre ce que sont les programmes d’apprentissage en milieu de travail (PAMT) et leur intérêt pour former et qualifier les personnes en emploi. Puis, Réjean St-Arnaud, directeur du comité sectoriel de main-d’œuvre des industries de la transformation du bois, a présenté le rôle et les mandats de son comité en expliquant comment se fait le partenariat pour identifier les besoins des entreprises et de la main-d’œuvre, notamment le processus de consultation et d’implication dans les régions.

Le secrétaire général de la FTQ, Daniel Boyer, a conclu ces deux journées en soulignant tout le travail réalisé par la FTQ, ses conseils régionaux et les syndicats affiliés dans toutes ces instances où l’on peut faire avancer nos objectifs en matière de formation de la main-d’œuvre, mais aussi et surtout de protection de nos emplois.