Semaine québécoise des adultes en formation :10 000 personnes chaque année bénéficient des cours de formation syndicale à la FTQ

Le secrétaire général, René Roy, a donné le coup d'envoi à la FTQ, le 28 octobre, de la Semaine québécoise des adultes en formation, en présence des membres du comité de l'éducation de la centrale. Il est accompagné notamment de la vice-présidente Nicole Bluteau et de la directrice du Service de l'éducation de la FTQ, Johanne Deschamps. <i>Photo: Serge Jongué

Le secrétaire général, René Roy, a donné le coup d'envoi à la FTQ, le 28 octobre, de la Semaine québécoise des adultes en formation, en présence des membres du comité de l'éducation de la centrale. Il est accompagné notamment de la vice-présidente Nicole Bluteau et de la directrice du Service de l'éducation de la FTQ, Johanne Deschamps. Photo: Serge Jongué

Montréal, le 28 octobre 2002 – « Près de 10 000 militants et militantes participent chaque année à plus de 500 sessions de formation données par la FTQ, ses syndicats affiliés et ses Conseils régionaux », a fait savoir fièrement aujourd’hui le secrétaire général de la centrale, M. René Roy, à l’occasion de la première édition de la Semaine québécoise des adultes en formation.

« Nous consacrons des ressources humaines et financières considérables à la formation syndicale et socioéconomique de nos militants et militantes, car nous sommes convaincus que c’est l’une des meilleures façons de bâtir un syndicalisme compétent, militant au service de nos membres et de toute la société québécoise », explique M. Roy.

Formateurs et formatrices

« Pour dispenser cette formation, ajoute M. Roy, la FTQ a développé une approche pédagogique originale : des travailleurs et des travailleuses sont initiés au métier de formateur et de formatrice et ce sont eux qui dispensent par la suite la formation de base à leurs consœurs et confrères de travail. La formation par les pairs constitue donc une caractéristique majeure du projet éducatif de la FTQ. »

Plus de 2 000 formateurs et formatrices ont ainsi été formés depuis que cette approche a été expérimentée en 1975. Les cours de base qu’ils dispensent portent sur des sujets aussi variés que la maîtrise des habilités de négociation et de défense des droits des salariés, l’apprentissage des lois, la mobilisation syndicale, le développement socioéconomique local et régional, etc. L’équipe des formateurs et formatrices a d’ailleurs participé, la semaine dernière, à une session de perfectionnement pédagogique intensive pour se mettre à jour.

Brochure et témoignages

La FTQ publiera très prochainement une brochure qui soulignera « l’importance que la centrale, ses syndicats affiliés et ses Conseils régionaux accordent à l’éducation syndicale, qui s’inscrit d’ailleurs dans le vaste mouvement de l’éducation des adultes au Québec », annonce de son côté Mme Nicole Bluteau, vice-présidente de la FTQ.

La brochure retrace notamment les origines du Service de l’éducation de la FTQ, mis sur pied en 1973 pour prendre la relève d’un service alors géré par le Congrès du travail du Canada. Le service de la FTQ, qui célébrera son 30e anniversaire l’an prochain, met tout en œuvre pour offrir des formations accessibles, de qualité et transférables. Il reconnaît le rôle central de l’expérience des participants dans le processus d’apprentissage.

« Mais cette brochure constitue, avant toute chose, un hommage aux militants et militantes qui suivent des sessions de formation, dit la directrice du Service de l’éducation de la FTQ, Mme Johanne Deschamps. Depuis mai 2002, nous avons recueilli les témoignages de plus de 400 personnes qui ont suivi des cours de base et nous leur avons demandé de commenter la phrase suivante : Comme adulte, j’apprends et j’en suis fier. Ce sont leurs témoignages éloquents que l’on retrouve dans la brochure. »

La formation en emploi

René Roy souligne par ailleurs que des centaines de milliers de salariés participent chaque année à des activités de formation reliées à leur emploi. « Cet effort important de la main-d’œuvre pour mettre à jour ses compétences reste trop souvent dans l’ombre, dit-il. C’est pourquoi la Commission des partenaires du marché du travail, où je représente la FTQ, s’est associée à la Semaine des adultes en formation afin de mettre en lumière cette réalité. »

Le Collège québécois FTQ-Fonds

M. Roy souligne également les activités du Collège québécois FTQ-Fonds, un « Collège du travail » mis sur pied il y a deux ans par la centrale et son Fonds de solidarité. Le Collège est voué à la formation avancée des conseillères et conseillers syndicaux. Ce projet innovateur vise à répondre aux besoins de formation théorique et pratique des syndicalistes dont il développe entre autres les habilités de leadership.

Des activités régionales

La Semaine québécoise des adultes en formation est notamment marquée à la FTQ par des activités régionales. Ce soir à Saint-Jérôme, vidéo, souper et théâtre sont au rendez-vous organisé par le Conseil régional FTQ des Laurentides-Lanaudière avec les autres partenaires de l’éducation des adultes. Demain soir le 29 octobre à Montréal, le Conseil régional FTQ du Montréal métropolitain organise une activité spéciale avec le groupe musical Break Syndical, à compter de 19 h 30 au Centre Saint-Pierre.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.