Santé : La FTQ presse Ottawa de remettre leur dû aux provinces, sans conditions

Montréal, 10 septembre 2000 – « Le gouvernement fédéral doit remettre aux provinces l’argent qu’il leur doit pour les services de santé et ce, sans conditions », a déclaré M. Henri Massé, président de la FTQ, à la veille de la conférence fédérale-provinciale de lundi à Ottawa.

« Les provinces sont opposées à la volonté du fédéral de dicter ses conditions en retour d’une injection de fonds, dit M. Massé. Elles réclament le rétablissement des transferts fédéraux à leur niveau de 1994-1995, ce qui représente pour le Québec un milliard de dollars annuellement. Avec les énormes surplus budgétaires dont il dispose, M. Chrétien est en mesure de faire sa juste part. Par ailleurs, les provinces se sont entendues pour rendre compte de leurs dépenses en santé, non pas au gouvernement fédéral mais à un comité externe composé de vérificateurs de chaque province.

M. Massé conclut : « La santé est une affaire trop importante pour servir de prétexte à un vulgaire crêpage de chignon entre Québec et Ottawa. Et comme l’a dit le premier ministre Harris de l’Ontario, le gouvernement fédéral doit comprendre qu’il ne peut y avoir d’entente sans le Québec. »

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente près d’un demi-million de membres.