Retrait du Protocole de Kyoto

Un gros zéro pour le Canada!

Montréal, le 16 décembre 2011 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) déplore la décision du gouvernement Harper de retirer le Canada du Protocole de Kyoto.

« Sous prétexte que les deux plus grands pays émetteurs de gaz à effet de serre, les États-Unis et la Chine, n’ont pas ratifié le Protocole, le gouvernement conservateur a choisi le camp des pollueurs plutôt que de donner l’exemple et de s’engager à faire mieux. C’est une honte! », a déclaré Michel Arsenault, président de la centrale syndicale.

Si la FTQ ne trouve rien d’étonnant dans le fait que le ministre fédéral de l’Environnement, Peter Kent, donne ainsi le feu vert aux grands pollueurs, elle trouve odieux le procédé, puisque Ottawa s’était engagé auprès des responsables de l’ONU à ne pas faire l’annonce de son retrait du Protocole de Kyoto au cours de la conférence de Durban. Peter Kent en a fait l’annonce deux heures après être rentré au pays! C’est grotesque.

La FTQ salue par ailleurs l’annonce faite par le ministre québécois de l’Environnement, Pierre Arcand, de l’imposition d’un plafond de pollution aux grandes industries à partir du 1er janvier 2013. Québec compte, d’ici 2020, diminuer ses émissions de GES de 20 % par rapport au niveau de 1990.

La FTQ continuera de faire pression à chaque occasion pour que le Canada revienne sur sa décision.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus de 600 000 membres.