Renaud-Bray sous surveillance

Montréal, le 27 novembre 2005 – En conférence de presse ce matin, le président de la Fédération des travailleuses et travailleurs du Québec (FTQ), M. Henri Massé, a vivement dénoncé le comportement des librairies Renaud-Bray dans ses négociations avec ses employés.

Suite à deux journées de grève dans 11 succursales syndiquées au Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB), section locale 574, l’employeur a répliqué en fermant ses magasins. Sans rire, Renaud-Bray a invoqué une « panne du réseau informatique » pour justifier ce geste, qualifié de lock-out déguisé par le syndicat.

Les 375 travailleurs de Renaud-Bray rappellent que leur contrat de travail est échu depuis le 31 décembre 2004. Ils réclament une convention de 3 ans, avec une hausse salariale hebdomadaire moyenne de 22 $ par travailleur. Ce que propose l’employeur, c’est un contrat de 5 ans, avec 3 années de gel salarial et une hausse de 4,9 %, ce qui représente une augmentation moyenne hebdomadaire de 3,99 $ par salarié.

« Les salaires payés sont insuffisants et permettent à peine aux travailleuses et aux travailleurs de joindre les deux bouts » de dire Henri Massé. « Les employés de Renaud-Bray n’ont pas les moyens de s’appauvrir et ne peuvent donc pas accepter un gel de salaire de 3 ans. De plus, ce n’est pas en mettant ses employés à la rue que l’entreprise va réussir à créer un climat de travail acceptable », d’ajouter le président de la FTQ.

Le directeur québécois du SEPB et vice-président de la FTQ, M. Serge Cadieux, souligne que « pour travailler chez Renaud-Bray l’employeur exige une formation universitaire. Les hausses salariales demandées sont plus que raisonnables. En moyenne, un caissier au bas de l’échelle gagne 7,87 $ l’heure et un libraire 8,40 $. Par exemple, le salaire brut d’un libraire au bas de l’échelle pour une semaine de 32 heures n’est que de 268,80 $ », de conclure monsieur Cadieux.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.