Relance de la Gaspésia à Chandler : Les travaux viennent de débuter

Le 24 mai 2002 – Les travaux de relance et de modernisation de la papeterie Gaspésia viennent de débuter à Chandler, annonce M. René Roy, secrétaire général de la FTQ et secrétaire du conseil d’administration du Fonds de solidarité FTQ. Le chantier embauchera jusqu’à 200 travailleurs en août et jusqu’à 700 le printemps prochain au plus fort des travaux.

Prévue pour juin 2004, la réouverture de la Gaspésia procurera 265 emplois directs. « C’est le plus important projet dans lequel le Fonds de solidarité de la FTQ est partenaire, dans toute son histoire, et les travailleurs vont tout faire pour que ce soit une réussite », dit M. Roy.

Un projet d’un demi-milliard

La nouvelle compagnie, Les Papiers Gaspésia, fabriquera du papier couché haut de gamme et vise le marché des magazines spécialisés. Le coût global du projet est de l’ordre de 500 millions de dollars. Le Fonds de solidarité FTQ détient 50 % de la nouvelle compagnie avec un investissement de 70 millions de dollars. Ses partenaires Tembec et la SGF-Rexfor investissent chacun 35 millions de dollars pour 25% des parts chacun. Les gouvernements fournissent aussi une contribution substantielle.

La papeterie Gaspésia, en activité depuis 1916, avait été fermée en octobre 1999 par la compagnie Abitibi-Consolidated.

Un autre projet local d’investissement est aussi en négociation, celui de l’usine de panneaux gaufrés du groupe gaspésien GDS, qui pourrait créer jusqu’à 150 emplois. Le Fonds de solidarité FTQ pourrait y être associé.

Solidarité syndicale

« Nous sommes maintenant optimistes face à l’avenir, déclare M. Denis Luce, président de la section locale du Syndicat des communications, de l’énergie et du papier (SCEP-FTQ). Avec l’appui de notre Syndicat, de la FTQ et du Fonds de solidarité, nous avons pu bâtir un projet solide qui fournira de bons emplois à nos membres et qui relancera l’économie de Chandler et de la région. »

Le syndicat a négocié une nouvelle convention collective de longue durée, de 2004 à 2012. Des modifications mineures ont été apportées au régime d’avantages sociaux.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.