Quand l’austérité frappe nos régions

Tournée en développement socioéconomique local et régional

Photo : André Vanasse

Les régions du Québec sont doublement touchées par les compressions budgétaires du gouvernement Couillard, soit par la perte d’emplois et d’expertise en région et par l’abolition des structures qui soutenaient le développement territorial. Ces politiques d’austérité imposées par les libéraux mettent en péril l’avenir des régions. La FTQ, en collaboration avec la Fondation de la formation économique du Fonds de solidarité et de Territoires innovants en économie sociale et solidaire (TIESS), a entamé, en mai, une tournée sur le développement socioéconomique local et régional qui se poursuivra jusqu’à l’automne et qui culminera par une rencontre nationale sur le développement socioéconomique local et régional en novembre prochain.

Une tournée à ne pas manquer!

L’objectif de cette tournée est de mobiliser les militants et militantes sur les enjeux de l’austérité et du développement économique des localités et des régions pour que les syndicats puissent jouer efficacement leur rôle dans ce dossier. Ces rencontres permettent notamment de déconstruire le discours gouvernemental sur l’urgence d’assainir les finances publiques et de réfléchir aux solutions politiques, sociales et économiques mises de l’avant par le mouvement syndical comme par plusieurs autres groupes de la société civile.

Quatre rencontres ont déjà eu lieu, soit en Abitibi-Témiscamingue, dans Laurentides-Lanaudière, à Québec et Chaudière-Appalaches, ainsi que dans le Bas-Saint-Laurent – Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine, où se sont joints les militantes et les militants de la Côte-Nord. Parmi les éléments qui ressortent de ces rencontres : l’indignation des participants et participantes par rapport aux enjeux soulevés, la nécessité de mobiliser les troupes syndicales pour contrer les mesures d’austérité, l’urgence de créer des alliances pour développer une vision commune de nos régions et des luttes à mener, ainsi que le besoin de recréer des lieux de concertation où la société civile aura son mot à dire.

Un militant averti en vaut deux!

À ce jour, la tournée a été très bien accueillie par les participants et participantes qui tiennent à informer nos lecteurs que si c’était à refaire, ils mobiliseraient encore davantage de membres dans leur syndicat pour y participer!

Soyez à l’affût des rencontres à venir cet automne pour les régions où la tournée ne s’est pas encore arrêtée. Plus de renseignements à venir!

Article paru dans le Monde ouvrier, no 112, mai-juin 2015, page 10