Projet de règlement fédéral sur le tabac : La FTQ dénonce la « chasse aux sorcières »

Montréal, 1er juin 2000 - Le président de la FTQ, M. Henri Massé, a vivement dénoncé ce matin à Ottawa le projet de règlement sur le tabac que veut faire adopter le gouvernement fédéral, en le qualifiant de « chasse aux sorcières contre les fumeurs ». Il a plutôt réclamé une politique d’ensemble sur le contrôle du tabagisme qui mettrait l’accent sur l’éducation, en particulier auprès des jeunes.

M. Massé présentait le mémoire de la FTQ devant le comité permanent de la santé du Parlement fédéral, en compagnie notamment de l’ancien président de la centrale, M. Clément Godbout, qui conseille la FTQ dans ce dossier.

« La FTQ s’oppose à la réglementation proposée parce qu’elle est fondée sur la peur et qu’elle ne donnera pas les résultats escomptés. Elle condamne près du quart de la population à la culpabilité, voire à la clandestinité, si elle veut poser un geste qui est encore légal au Canada », dit M. Massé.

La FTQ est fort déçue que le ministre fédéral de la Santé, M. Allen Rock, n’ait pas retenu sa proposition de mettre sur pied un groupe de travail afin de préparer une politique globale sur le contrôle du tabagisme. Cette politique s’appuierait sur des programmes éducatifs ciblés et positifs, spécialement à l’égard des jeunes. Les taxes perçues sur le tabac serviraient à financer ces programmes.

La FTQ réclame aussi que la politique sur le tabagisme puisse prévoir des programmes d’adaptation de la main-d’œuvre là où surviendront des pertes d’emplois. La FTQ représente quelque 2 000 membres du Syndicat du tabac et des centaines d’autres salariés dont les emplois seront touchés dans l’imprimerie, le papier, le transport et la vente au détail.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente près d’un demi-million de membres.