Prix annuels de l'Office québécois de la langue française : Des « Mérites » du français au travail à deux syndicats de la FTQ, dans l'entretien ménager et l'hôtellerie

<b>Sur la photo du haut : Les classes de l'UES-800. Sur la photo du bas : Luc Desnoyers, directeur québécois des TCA, au Delta Montréal. <br><br></b><i> Photos Serge Jongué

Sur la photo du haut : Les classes de l'UES-800. Sur la photo du bas : Luc Desnoyers, directeur québécois des TCA, au Delta Montréal.

Photos Serge Jongué

Montréal, le 22 mars 2004 – Dans le cadre de la Semaine du français et de la francophonie, l’Office québécois de la langue française a décerné ce matin des « Mérites » du français au travail à deux syndicats de la FTQ, annonce M. René Roy, secrétaire général de la centrale. L’un de ces « Mérites » est attribué pour des cours de français donnés à de nouveaux immigrants dans le secteur de l’entretien ménager à Montréal, l’autre pour des cours de français dispensés dans le secteur du commerce, à l’hôtel Delta Montréal.

Francisation des nouveaux immigrants

Comment offrir des cours de français à des travailleuses et des travailleurs qui ont plusieurs patrons, différents lieux de travail et qui parlent 22 langues? Voilà le défi qu’a relevé la section locale 800 de l’Union des employés et employées de service (UES-FTQ), qui regroupe le personnel de l’entretien ménager à Montréal, un secteur formé en majorité de personnes immigrantes. Le syndicat a non seulement trouvé les locaux où donner les cours, mais il a aussi convaincu les employeurs de libérer le personnel durant les heures de travail et sans perte de salaire. Cette formation a été rendue possible grâce à la collaboration du ministère québécois des Relations avec les citoyens et de l’Immigration. « Devant le succès de l’initiative, les employeurs en redemandent », dit M. Raymond Larcher, président du syndicat.

L’hôtel Delta Montréal

Cette entreprise de plus de 300 employés en compte une vingtaine pour qui le manque de connaissance du français ne permettait pas de répondre adéquatement à la clientèle francophone. Grâce à une entente négociée avec le syndicat des TCA-FTQ, l’hôtel offre donc à ces employés des cours de français oral et écrit, à raison de huit heures par semaine. « Ces cours contribuent non seulement à accroître l’estime de soi chez ces employés, mais aussi à améliorer la qualité de leurs rapports tant avec la clientèle qu’avec leurs collègues et les gestionnaires », dit M. Luc Desnoyers, directeur québécois des TCA et vice-président de la FTQ. Ce projet innovateur a été réalisé grâce à une entente conclue entre la direction de l’hôtel Delta Montréal, le syndicat, le Fonds national pour la formation de la main-d’œuvre en emploi et le ministère québécois de l’Immigration.

Activités de la Semaine du français

Par ailleurs, durant la Semaine du français, de multiples activités se déroulent dans les milieux de travail syndiqués FTQ, indique René Roy. Afin d’aider les syndicats dans la réalisation de leurs projets, le Service de la francisation de la FTQ a distribué toute une panoplie de matériel informatif : dépliants, affichettes, épinglettes, jeux linguistiques, etc.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.