« Pendant que le secteur forestier agonise, les conservateurs restent les bras croisés, sans rien faire, c’est indécent pour les milliers de travailleurs et de travailleuses qui perdent leur emploi » – Michel Arsenault, président de la FTQ

Le président de la FTQ à Ottawa pour réclamer de l’aide pour le secteur forestier

Ottawa, le mardi 2 juin 2009 – Le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Michel Arsenault, est à Ottawa afin de participer à la marche pour dénoncer le gouvernement conservateur qui abandonne les travailleurs et les travailleuses de la forêt. « Il va falloir que ce gouvernement finisse par se réveiller. Qu’attendent les députés et ministres du Québec pour prendre la défense des milliers de travailleurs qui perdent leur emploi en raison de l’indifférence de ce gouvernement? Où se cachent donc ces mêmes députés et ministres conservateurs? Il va bien falloir qu’un jour ils constatent qu’il y a urgence », s’indigne le président de la FTQ, Michel Arsenault.

Une marche pour sauver des emplois

« Ça fait des mois que l’on demande au gouvernement conservateur de prendre des mesures énergiques afin de sauver ce qui reste de l’industrie de la forêt. Malheureusement, nous devons constater avec dépit que ce gouvernement ne veut rien savoir de cette industrie. Il préfère voir des hommes et des femmes perdre leur emploi et se retrouver au chômage plutôt que d’agir, c’est inacceptable », a déclaré le vice-président du SCEP-Québec, Renaud Gagné.

Des mesures pour aider l’industrie et les travailleurs

« Ce que réclament l’industrie et les travailleurs n’est pas compliqué. Il faut des garanties de prêt afin de donner un peu d’oxygène à l’industrie; il faut protéger les régimes de retraite des travailleurs dont l’entreprise se place sous la protection de la loi sur la faillite et il faut mettre en place un programme d’aide aux travailleurs âgés qui perdent leur emploi », a conclu Michel Arsenault.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.