Paul Martin doit prendre des engagements sur l'assurance-emploi et le déséquilibre fiscal

Montréal, le 17 septembre 2003 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) demande au candidat à la succession du premier ministre du Canada, M. Paul Martin, qui sera à Montréal demain, de se prononcer sur deux dossiers d’importance à la fois pour les travailleuses et travailleurs québécois et pour la société en général : l’accessibilité à l’assurance-emploi et le déséquilibre fiscal.

La plus grande centrale syndicale québécoise, qui représente plus d’un demi-million de membres, rappelle que seulement 38 % des personnes qui se retrouvent sans emploi ont aujourd’hui accès à l’assurance-emploi.

Soulignons que la plus grande partie du surplus de 45 milliards $ du régime provient des cotisations de travailleurs et travailleuses qui gagnent 20 000 $ et moins par année. La plupart de ces personnes n’ont même pas droit aux prestations en vertu des critères d’admissibilité appliqués depuis 1996.

La FTQ souligne également que le resserrement des critères d’admissibilité affecte plus particulièrement les femmes sans emploi se situant dans la strate la plus pauvre de la société.

La FTQ demande enfin à M. Martin de se prononcer sur les manières de corriger le déséquilibre fiscal entre le gouvernement fédéral et les provinces, déséquilibre reconnu unanimement par tous les partis à l’Assemblée nationale du Québec.