On passe au vote !

Machinerie de production
Des débats intéressants, des interventions de qualité, de l’émotion, des revirements, bref la plénière d’hier après-midi sur les résolutions restera comme un moment fort de ce congrès.

Parmi les nombreuses résolutions adoptées, celle qui place la « machinerie de production » dans le champ de la construction donnera certainement à cette session un caractère historique. Imaginez, après des années de différends entre syndicats FTQ sur le « comment se partager les juridictions de travail » dans les zones frontières de la construction, une entente est enfin intervenue ! Une entente qui satisfait visiblement tout le monde et qui aura le grand mérite de réduire considérablement le travail au noir.

La résolution consacre cette entente et demande au gouvernement de modifier le règlement de la construction pour qu’elle entre en vigueur. Une preuve éloquente que les syndicats de la FTQ ne mettent plus de frontières à leur solidarité!

Résolution d’urgence
Justifiant (une fois de plus) la colère exprimée lors de la manifestation de mardi relativement aux nombreux dérapages de la Commission sur l’équité salariale, les délégués ont adopté une résolution d’urgence dénonçant la direction de Ski Mont-Sainte-Anne. Cet employeur a décidé de sous-traiter ses activités de restauration pour échapper à l’application de la Loi sur l’équité salariale. La FTQ appuiera le Syndicat de la fonction publique du Québec dans sa lutte pour le respect de ses membres.

Autres résolutions adoptées

  • élaboration d’un plan
    d’action pour forcer les gouvernements à permettre aux syndicats d’être fiduciaires de leurs caisses de retraite et création par la FTQ d’une fiducie globale sous contrôle syndical;
  • envoi d’un message clair
    de la FTQ, à toute autre organisation syndicale, qu’elle ne tolèrera plus le maraudage de ses membres ainsi que le salissage et le dénigrement de ses syndicats affiliés;
  • aide du comité de recrutement de la FTQ à tout syndicat affilié impliqué dans une campagne de maraudage contre un organisme non-affilié.

    La nationalisation de l’eau
    La résolution 39 a donné lieu à un vibrant plaidoyer des congressistes sur la nécessité de nationaliser cette ressource abondante et convoitée qu’est l’eau du Québec. Mais il fallait aussi tenir compte de nos consœurs et confrères syndiqués dans les entreprises privées d’embouteillage. On aurait pu s’attendre à un débat déchirant mais la motion de renvoi au Comité des résolutions est empreinte de la sagesse et de la solidarité qui caractérisent la FTQ. La nouvelle résolution devra promouvoir la nationalisation de l’eau tout en protégeant les emplois des salariés syndiqués.

    Les groupes prioritaires
    On a aussi dénoncé le fait que tous les travailleurs et toutes les travailleuses ne soient pas égaux devant la Loi sur la santé et la sécurité du travail. Les délégués ont réitéré l’importance de maintenir la pression sur le gouvernement du Québec pour que l’ensemble des mécanismes de prévention contenus dans la loi s’appliquent à l’ensemble de la main-d’œuvre québécoise.