« On entend les appels à l’aide des régions et on va assiéger les politiciens pour des solutions concrètes » – Michel Arsenault, président de la FTQ

Le président de la FTQ amorce sa tournée du Québec à Sept-Îles

Le président de la FTQ, Michel Arsenault

Le président de la FTQ, Michel Arsenault

Sept-Îles, jeudi 17 janvier 2008 – C’est à Sept-Îles, région qu’il connaît bien pour y avoir travaillé de nombreuses années, que le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Michel Arsenault, a entrepris sa tournée des régions du Québec afin de « prendre la température de l’eau et échanger avec les militants régionaux et locaux sur les enjeux auxquels sera confrontée la FTQ dans l’année qui vient tout en discutant des préoccupations régionales au chapitre de l’économie, de l’emploi et du développement ».

Des solutions concrètes à des problèmes urgents

« Nous sommes en mode écoute, mais nous sommes également en mode recherche de solutions bien concrètes à des problèmes urgents comme les crises dans les secteurs manufacturier et forestier », a déclaré le président de la FTQ à l’occasion d’une rencontre de presse jeudi matin.

L’annonce de Harper en travers de la gorge

Le nouveau dirigeant de la centrale a rappelé que la FTQ a été la première organisation au Québec à condamner de façon très ferme le caractère opportuniste et partisan de l’annonce faite par le premier ministre Harper, jeudi dernier, soi-disant pour venir en aide aux communautés.

« On entend les appels à l’aide de la Côte-Nord, de l’Abitibi, du Saguenay et de toutes les régions aux prises depuis plus de trois ans avec une crise qui n’en finit plus, notamment dans la forêt. Alors se faire dire par le fédéral qu’en allongeant un petit 220 millions de dollars pour le Québec, il a fait sa part, ça nous reste en travers de la gorge surtout quand on y voit les surplus budgétaires faramineux », a ajouté M. Arsenault.

Pour un système de santé public efficace

Le président de la FTQ a de plus invité les travailleurs et la population à signer massivement la pétition en faveur d’un système de santé public accessible et gratuit qui sera déposée à l’Assemblée nationale à l’ouverture de la prochaine session.

« Nous sommes assiégés de toutes parts par des marchands d’illusions qui voudraient nous faire croire qu’un système privé est la solution à tous nos problèmes. Pourtant les solutions aux problèmes de notre système de santé existent dans le public. Il faut avoir la volonté politique de les appliquer. »

Des dossiers importants pour le Québec et les régions

Au nombre des autres dossiers abordés par le président de la FTQ avec les groupes et militants de la région, il a été question de l’accessibilité à l’assurance-chômage, du maintien d’une législation du travail progressiste contre ceux qui voudraient sabrer dans le droit à la syndicalisation, de l’importance du dossier de l’énergie pour la région et le Québec, notamment la filière hydroélectrique. En avant-midi aujourd’hui, le dirigeant de la FTQ rencontrera le maire de Sept-Îles, M. Ghislain Lévesque, puis il sera reçu en après-midi par le Conseil de bande de Sept-Îles-Malioténam.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

– 30 –