Nouveau contrat de travail pour les débardeurs du port de Québec

Québec, le jeudi 21 août 2003 – Réunis hier soir en assemblée générale, les débardeurs du port de Québec, affiliés au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), ont accepté à 82% les dernières offres de leur employeur. Il s’agit d’une entente historique. Pour la première fois, un règlement est atteint sans qu’il y ait conflit de travail ou recours aux services d’un tiers.

La nouvelle convention collective, d’une durée de sept ans, prendra fin le 31 mai 2010. Pour les cinq premières années du contrat, les débardeurs recevront des augmentations salariales équivalentes à l’IPC (dans une fourchette se situant entre 2% et 3,5%) et, pour les deux années suivantes, des augmentations de 3,5% et de 4,5%. Le syndicat affirme avoir également enregistré des gains en ce qui concerne le fonds de pension et le déploiement des effectifs.

Le président du SCFP 2614, Stephan Arsenault, est très satisfait des résultats obtenus, «Nous avons fait des gains intéressants sur plusieurs de nos enjeux de négociation. De plus, nous avons conservé nos droits acquis, nous n’avons rien laissé tomber. Il s’agit d’une convention collective qui va offrir à nos membres de bonnes conditions de travail pour les sept années à venir».

Le SCFP représente quelque 2,500 membres dans le secteur mixte au Québec (débardeurs, employés de compagnies d’assurances et de syndicats, de groupes sociaux et communautaires, de transport de valeurs). En plus de ce secteur d’activité, le SCFP est présent dans 10 autres secteurs, entre autres, la santé et les services sociaux, l’éducation, les municipalités, les transports urbain et aérien, les sociétés d’État et organismes publics québécois, l’hydroélectricité et les communications. Comptant au total près de 100,000 membres au Québec, il est le plus important syndicat affilié de la FTQ.