Nos adieux à deux personnes engagées

Jean d’Arc Beaudin
Jean d’Arc Beaudin, président de la section locale 6086 du Syndicat des Métallos à Murdochville, est mort d’une crise cardiaque le 7 janvier à l’âge de 51 ans. Électricien de formation, il a été à l’emploi de la compagnie Noranda pendant plus de 30 ans.

Militant très impliqué depuis plus de 20 ans, il avait négocié plusieurs renouvellements de convention collective, tant aux installations de la mine qu’à des unités comme celles des cols bleus et des cols blancs de la ville de Murdochville, au Centre d’interprétation, au Marché Griffon et au Monaco des Monts. Plus récemment, il s’était battu corps et âme pour les métallos et la population menacés par la fermeture de Murdochville.

Il s’était aussi trouvé au cœur de la tourmente à plusieurs reprises lors de l’incendie dans la mine en 1987, lors de la fermeture de la mine en 1999 et lors de celle de la fonderie en 2002. Daniel Roy, le coordonnateur des Métallos pour la région, a souligné lors des funérailles que Jean d’Arc était un être sensible et très humain. «Il a été touché par ces drames. C’était carrément inhumain de les vivre à répétition».

Johanne Saint-Amour
C’est avec beaucoup de tristesse que la FTQ, et particulièrement le réseau d’éducation syndicale, ont reçu l’annonce du décès de Johanne Saint-Amour qui fut responsable du Service de l’éducation du SCFP pendant 20 ans. À ce titre, elle a siégé au Comité d’éducation de la FTQ. Johanne a toujours insisté pour que les formateurs et les formatrices de son syndicat soient formés à la FTQ de façon à partager avec les autres affiliés cette expérience de vie syndicale.

Le cancer, contre lequel elle a lutté avec courage pendant plus de sept longues années, l’a finalement emportée l’automne dernier. Le SCFP a perdu une conseillère syndicale de grande qualité, la FTQ a perdu une militante engagée et son fils de 16 ans a perdu une mère aimante et attentionnée.

Après avoir été présidente de la section locale 2375 du SCFP (Croix-Rouge), Johanne devient formatrice pour le CTM (Conseil du travail de Montréal) et le SCFP en 1979. Elle s’engage activement au sein du Comité de condition féminine du SCFP-Québec. En septembre 1981, elle devient conseillère syndicale au Service de l’éducation du SCFP. En septembre 2002, à 51 ans, elle était devenue directrice adjointe du SCFP-Québec.
Des centaines, sinon des milliers de militants et de militantes de tous les secteurs ont apprécié la qualité et l’efficacité de son travail et s’inspireront longtemps des messages syndicaux qu’elle transmettait.

Nos sincères condoléances aux familles éprouvées.