Montréal entre à son tour dans la ronde de grèves à Postes Canada

OTTAWA, le 18 janvier 2002 - Après Winnipeg, Fredericton et Saskatoon, les membres de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) oeuvrant à Postes Canada dans la région de Montréal ont dressé leurs lignes de piquetage aujourd’hui devant les édifices de la Société.

Quant aux négociations, elles se poursuivent toujours à Ottawa.

« Les grèves rotatives tenues à Winnipeg le 16, à Frédéricton et Saskatoon le 17 janvier, et aujourd’hui à Montréal, démontrent que nos membres rejettent catégoriquement des offres qui ne respectent pas la valeur du travail qu’ils font à Postes Canada, » a indiqué Luc Guèvremont, président du Syndicat des employés des postes et communications de l’AFPC (SEPC). « Nous sommes désireux de conclure une entente avec l’employeur, mais il doit accepter de revoir son plan de classification des emplois qui est discriminatoire. Nous sommes déterminés à poursuivre nos moyens de pression tant que l’employeur n’aura pas compris ceci. »

Les quelque 2 800 membres de l’AFPC à la Société canadienne des postes sont en position légale de grève depuis le 10 janvier. Ils ont voté à 70% en faveur de la grève le 26 novembre. Leur convention collective a pris fin le 30 octobre 2001.

SOURCE: l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC)