Métier : préposée aux bénéficiaires

Photo: Casadel

J’adore m’occuper des gens!

Lorsque Le Monde ouvrier est allé rencontrer Tina Ruest à la résidence privée pour personnes aînées Le Manoir Outremont, elle y travaillait comme préposée aux bénéficiaires depuis seulement deux semaines. Mais cette femme visiblement passionnée et déjà très attachée aux résidents et résidentes dont elle s’occupe pratique ce métier depuis 1998.

La journée de notre visite, Tina avait environ une quinzaine de résidents et résidentes sous son aile. Son quart de travail, qui débute à 7 h, commence par la lecture du rapport du préposé de nuit avant la tournée des chambres. Elle entre dans chacune des chambres afin de s’assurer que tout va bien, prend le temps de parler avec les résidents et résidentes, s’occupe de leur toilette et les aide à s’habiller si nécessaire.

Après la tournée des chambres, on se prépare pour le déjeuner. Certaines personnes plus autonomes ont une cuisine dans leur appartement. Elle prépare donc les petits déjeuners sur place. Pour ceux en chambre, elle prépare la nourriture sur un autre étage et remonte à leur chambre avec les plateaux.

Certains ont également besoin d’aide pour manger. Après le repas, on range le tout et on se prépare pour une nouvelle tournée des chambres et des aires de repos. Pour le dîner, elle prépare la salle avant l’arrivée des résidents et résidentes. Certains ont également besoin d’aide pour se déplacer de la chambre à la salle à manger.

«J’adore m’occuper des gens ! Et ce n’est pas parce qu’ils sont âgés qu’ils n’ont pas le droit d’être heureux. Ils sont contents de me voir arriver le matin, c’est très gratifiant. J’ai le sentiment d’apporter un peu de bonheur, une meilleure qualité de vie dans leur quotidien», dit-elle. C’est un métier très exigeant qui demande beaucoup émotivement et physiquement. «On doit être très organisés pour parvenir à tout faire dans une journée, mais le plus difficile est de s’attacher à des gens et d’être témoin quotidiennement de la dégradation de leur état de santé».

Campagne Prendre soin de nous, c’est aussi pour vous

Dans le cadre de la campagne Prendre soin de nous, c’est aussi pour vous, le Syndicat québécois des employées et employés de service, section locale 298 (SQEES-298), s’est efforcé de faire terminer un maximum de convention collective au tournant de l’année 2016. Des négociations coordonnées, notamment chez les plus importants joueurs de l’industrie, permettront d’améliorer significativement les conditions de travail dans les résidences privées pour personnes aînées. Depuis le 11 mai dernier, des grèves de 24 et de 48 heures se tiennent à travers le Québec afin d’exiger un salaire minimum de 15$ l’heure, alors que la moyenne actuelle des salaires est de 12,50$. Ces mandats de grèves pourraient aller jusqu’à la grève générale illimitée.