Métier: officier plongeur au Biodôme

Le Monde ouvrier a rencontré Richard Savignac, officier plongeur au Biodôme de Montréal. Photo: André Leblanc

Le milieu municipal abrite des dizaines de corps d’emploi dont certains sont plus connus que d’autres. Qui dit «ville» pense souvent à un col bleu s’occupant de la voirie plutôt qu’à un professionnel des relations internationales. Pourtant, les deux corps d’emploi existent à la Ville de Montréal.

Et celle-ci, comme toute grande ville, a son propre zoo. Un zoo original, à l’image de la métropole du Québec, puisqu’il s’agit du Biodôme.

Le Monde ouvrier est allé visiter l’envers du décor du Biodôme en compagnie de Richard Savignac, officier plongeur, responsable de l’entretien des espèces aquatiques. Parmi les 6000 cols bleus de Montréal, des dizaines de «préposés aux collections vivantes» s’occupent des animaux hébergés dans les cinq écosystèmes représentatifs du Québec et des Amériques qui se trouvent à l’intérieur du Biodôme (golfe du Saint- Laurent, côtes du Labrador, érablière des Laurentides, forêt tropicale humide, îles subantarctiques).

Plongeur professionnel et passionné par son métier, Richard coordonne une équipe d’une douzaine de personnes pour l’entretien des bassins. Ils et elles plongent régulièrement dans les immenses aquariums, se frayant un passage entre les esturgeons, requins, bars rayés, morues et quantité d’invertébrés. Certains bassins doivent être nettoyés tous les jours; d’autres, toutes les semaines. Avec des plongées qui peuvent durer plus d’une heure dans une eau à 8oC, l’équipe ne chôme pas!

Aussi délégué syndical pour la section locale 301 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), cela fait 20 ans que Richard s’implique dans son syndicat. Le Biodôme est le milieu de travail d’environ 150 personnes, toutes syndiquées au SCFP. Il contribue à la vie syndicale de plusieurs façons, mais il porte une attention toute particulière aux activités du comité de la santé et de la sécurité du travail (SST). Les plongeurs sont soumis à des normes de sécurité fédérales et aussi québécoises (par la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST)).

Également chef d’expédition, Richard plonge chaque année dans les eaux froides du golfe du Saint-Laurent à Godbout ou à Port-au-Saumon pour ramasser des invertébrés (étoiles de mer, oursins, etc.) qui peuplent les bassins du Biodôme. Il organise l’expédition et la réception des animaux marins vivants. Puis, il participe aussi à des missions de plongée scientifique, par exemple pour la recherche sur les requins du Groenland.

Bref, Richard Savignac occupe un boulot original et passionnant. De quoi encourager tous ceux et celles qui voudraient travailler dans une fonction publique municipale! Merci à Lisa Djevahirdjian et à Ronald Boisrond du SCFP, ainsi qu’au syndicat des cols bleus de Montréal (SCFP-301) d’avoir rendu cette entrevue possible.

Devant et derrière le décor

Richard Savignac, officier plongeur au Biodôme de Montréal, devant le paysage de la Baie des Rochers (Charlevoix) qui est utilisé comme décor de l’un des cinq écosystèmes du Biodôme, le seul zoo à Montréal. L’envers du décor avec le petit bassin d’entrée à l’eau pour les plongeurs du Biodôme qui s’occupent de l’entretien des aquariums. (Photos: André Leblanc)

Texte de la chronique métier du Monde ouvrier du dernier numéro.
Télécharger la dernière édition du Monde ouvrier.