Métier: menuisier

Omer Thibault, menuisier

Photo: Eric Demers

Enfant, Omer Thibault savait déjà que, quand il serait grand, il ne travaillerait pas dans un bureau, mais plutôt entouré de bois et d’outils. Avec la musique, c’est encore aujourd’hui sa plus grande passion.

À quelques jours du début des festivités du Carnaval de Québec, Le Monde ouvrier s’est rendu à Charlesbourg pour rencontrer ce menuisier qui travaille aux Ateliers du Carnaval depuis 38 ans. Ils sont plusieurs travailleurs et travailleuses de différents corps d’emploi à s’activer dans cette véritable ruche où la frénésie des festivités est bien palpable.

Son travail consiste à monter, à partir de plans ou de dessins, des chars allégoriques et des éléments de décor pour le Carnaval de Québec et le défilé du père Noël de Montréal, ainsi que pour des compagnies commerciales. Omer travaille en équipe avec les quelque 30 artisans qui jouent chacun un rôle précis dans la réalisation des commandes. Ateliers de fibre de verre, de sculpture, d’électricité, de peinture, de soudure, de couture, ils mettent tous la main à la pâte et travaillent en étroite collaboration pour arriver aux résultats qui émerveilleront les petits et les grands au jour J dans la capitale et à Montréal. Il travaille avec le bois, mais aussi avec du métal, de l’aluminium, de l’uréthane, etc.

Le travail a beaucoup changé en 38 ans. «Nous n’avions pas tous les nouveaux matériaux qui nous facilitent la vie aujourd’hui. On montait les structures avec du papier mâché et de la broche à poule. C’était vraiment une autre époque!», raconte Omer.

«Quand je reçois le plan ou le dessin, je vois déjà le résultat final dans ma tête avant de commencer le travail. Il y a un grand aspect artistique dans notre travail. Nous sommes, dans chaque corps d’emploi, des créateurs», explique celui qui prendra une retraite bien méritée dans quelques jours, mais qui visiblement s’ennuiera de ce métier qu’il exerce avec passion. «J’en mange de ce métier! C’est une véritable passion même si physiquement c’est exigeant et que nous sommes souvent bousculés par des échéanciers rapides.»

Omer, la FTQ te souhaite une retraite bien méritée qu’on devine déjà bien occupée.

Merci à Roxane Larouche du syndicat des Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC) d’avoir rendu cette entrevue possible.

Les Ateliers du Carnaval

«Nous conduisons nous-mêmes les chars allégoriques lors du défilé du carnaval et c’est une belle récompense de voir la réaction des gens qui dansent et sourient, émerveillés par la magie des décors.» —Omer Thibault

Les Ateliers du Carnaval sont remplis de chars allégoriques et d’éléments de décor de toutes sortes qui seront assemblés sur ceux-ci ou installés dans des entreprises commerciales.

Les chars allégoriques sont transportés sur des plates-formes à partir de l’atelier vers les centres-villes de Québec et de Montréal. Beau temps, mauvais temps, les artisans assemblent et installent les chars sur les lieux des festivités.