MANIFESTATION EN FAVEUR D'UNE LOI ANTI-BRISEURS DE GRÈVE

Montréal, le mercredi 30 avril 2003 – Des milliers de syndiqués du Québec et de l’Ontario vont souligner la Fête internationale des travailleurs et des travailleuses en demandant aux députés fédéraux d’adopter une loi anti-briseurs de grève. La manifestation aura lieu à Ottawa, le jeudi 1er mai, vers 11 h devant l’édifice du Parlement.

Un projet de loi anti-briseurs de grève, déposé par la députée Monique Guay du Bloc québécois, est présentement à l’étude à la Chambre des communes. L’adoption d’une telle législation protégerait les travailleurs en grève ou en lock-out contre l’embauche, par leur employeur, de travailleurs de « remplacement », des briseurs de grève qui prennent le travail des syndiqués pendant le conflit. De lois similaires existent déjà au Québec et en Colombie-Britannique.

Parmi les manifestants, on verra des centaines de syndiqués de Vidéotron, qui viennent tout juste de signer leur convention collective, après un lock-out de 11 mois. Les télécommunications étant sous juridiction fédérale, ces employés n’ont pu bénéficier de la loi anti-briseurs de grève québécoise. Ils sont convaincus qu’une telle loi au niveau fédéral aurait facilité et accéléré le règlement du conflit.

À 10 h 30, les présidents des deux syndicats de Vidéotron (SCFP 2815 et SCFP 1417) participeront à une conférence de presse, organisée par le Bloc québécois, puis se joindront aux manifestants, vers 11 h. Des leaders syndicaux et politiques prendront alors la parole.

Source: http://scfp.qc.ca » target= »_blank »>http://scfp.qc.ca