"Mais nous ne resterons pas les bras croisés, particulièrement sur les enjeux en santé. Les candidats devront s'engager" - Michel Arsenault,président de la FTQ

La FTQ n’appuiera aucun parti politique en vue du 8 décembre

Le président de la FTQ, Michel Arsenault

Le président de la FTQ, Michel Arsenault

Montréal, le 9 novembre 2008- La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) n’appuiera aucune formation politique en vue du
scrutin du 8 décembre prochain. Cette position s’est nettement dégagée de la réunion du Bureau de la centrale qui s’est tenue samedi. « Nous mettons actuellement la touche finale à une plateforme qui permettra à nos militants et militantes d’interpeller les différents candidats. « Je ne surprendrai personne en disant que le point central de ce document sera la santé, le renforcement du système public, le rappel de la loi 33 et de ses règlements qui mettent la table pour la création d’un monopole privé sur un nombre indéterminé d’interventions chirurgicales, qui veut nous rapprocher du système américain d’assurances privées en santé« , a indiqué le président de la FTQ, Michel Arsenault.

« Nous avons un bassin de 10 000 militants et militantes dans toutes les régions du Québec et c’est clair qu’ils vont interpeller les candidats, qu’ils vont leur demander de s’engager sur la santé, mais également sur le
développement économique ainsi que sur des enjeux spécifiques à chacune des régions
« , a ajouté M. Arsenault.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

Ce communiqué représente la position de la FTQ et aucune autre entrevue ou déclaration ne sera faite sur la question.