Louisiana-Pacific - Un appui qui fait du bien après 4 mois de grève

Le président de la FTQ, Henri Massé, avec Evans Simard, président de la s. l. 502Q du SCEP.

Le président de la FTQ, Henri Massé, avec Evans Simard, président de la s. l. 502Q du SCEP.

Les 160 grévistes de l’usine Louisiana-Pacific, membres du Syndicat des communications, de l’énergie et du papier (SCEP-FTQ), ont reçu la visite d’appui des trois dirigeants de leur syndicat et du président de la FTQ, le 9 septembre dernier à Chambord, au Lac Saint-Jean. Henri Massé accompagnait Clément L’Heureux, vice-président exécutif du SCEP, Michel Ouimet et Joseph Gargiso, respectivement vice-président Québec et vice-président administratif du syndicat.

Les salariés étaient alors en grève depuis près de quatre mois pour sauver leur régime de retraite que l’employeur voulait abolir. Devant l’assemblée des grévistes, Henri Massé a déclaré : «Ce n’est pas vrai que nous allons accepter qu’une entreprise américaine vienne nous dire ce qui devrait ou ne devrait pas faire partie des conditions de travail de nos membres. Toute la FTQ est derrière vous et pleinement solidaire de votre combat.»

Clément L’Heureux n’a pas été plus tendre envers Louisiana-Pacific et a tenu à rassurer les travailleurs : «Nous examinons toutes les mesures de pression possibles et nous serons avec vous le temps qu’il faudra pour faire entendre raison à cet employeur !»

Les travailleurs de Louisiana-Pacific fabriquent des panneaux à lamelles orientées très résistants, utilisés dans la construction. L’entreprise est un leader mondial dans ce domaine.