« L’opposition au privé en santé s’élargit dans la population » – Claudelle Cyr, porte-parole de la Coalition Solidarité Santé

Manifestation pour rappeler l’arrêt Chaoulli de la Cour suprême

Photos de la manifestation.

Crédits photos: Daniel Mallette

Montréal, lundi 9 juin 2008 – Plusieurs centaines de personnes provenant de tous les horizons de la société civile ont manifesté ce midi devant les locaux de la clinique privée Rockland MD, symbole des dérapages du dogme de la privatisation en santé dans la foulée de l’arrêt Chaoulli rendu par la Cour suprême le 9 juin 2005.

Des solutions à même le système public de santé
« C’est un triste anniversaire que nous commémorons aujourd’hui mais c’est aussi la poursuite de notre lutte pour le maintien et l’amélioration du système public québécois de santé. Comme en témoigne l’actualité des récentes semaines, de plus en plus de groupes et de personnes joignent leur voix pour s’opposer au recours au privé et réclamer la mise en place de solutions aux temps d’attente à même le système public de soins de santé », a déclaré la porte-parole de la Coalition Solidarité Santé, Claudelle Cyr.

Rappelons notamment la tournée des médecins spécialistes qui a permis de démontrer qu’avec de simples réaménagements, il serait possible de pratiquer 50 000 interventions de plus dans les hôpitaux québécois. Une optimisation de l’utilisation des blocs opératoires à l’hôpital Anna-Laberge de Châteauguay a également permis une augmentation sensible du nombre d’opérations qui y sont pratiquées chaque jour.

« Le vrai défi aujourd’hui est de promouvoir et d’appliquer des solutions publiques qui sont les plus efficaces pour diminuer les listes d’attente et les plus durables financièrement. Pourtant, certains polarisent le débat et veulent rapidement nous pousser vers des choix irréversibles en faveur du marché plutôt que de travailler dans l’intérêt des patients », a renchéri Dr Saïdeh Khadir, porte-parole des Médecins québécois pour le régime public.

Résultats mitigés du modèle Rockland MD

« Ce n’est pas un hasard si nous avons choisi ce lieu pour manifester aujourd’hui. Il s’agit du premier partenariat entre un établissement public, Sacré-Cœur, et une clinique privée pour des interventions chirurgicales à l’extérieur de l’établissement. Or on a appris récemment que l’expérience, qui coûte très cher, ne permet aucunement de réaliser le nombre d’interventions prévues. La solution se trouve à Sacré-Cœur, tout comme à Sainte-Justine qui a décliné récemment un tel partenariat », a souligné Mme Cyr.

Le double discours du ministre Couillard

« Il va falloir que le ministre Couillard, qui veut ajouter 54 nouvelles interventions à celles du genou, de la cataracte et des hanches, cesse de pratiquer un double discours. D’une part, il prétend défendre le système public et d’autre part, il crée de toutes pièces un marché lucratif et captif pour le privé qui va inévitablement siphonner les ressources du public », a ajouté la porte-parole de la Coalition Solidarité Santé.

Un mouvement appelé à s’élargir

« Pour nous, la manifestation du 3 mai dernier n’était que le lancement d’un mouvement appelé à s’élargir encore pour promouvoir le maintien et l’amélioration de notre réseau public de santé, pour le préserver contre les dérives du privé. Nous n’aurons de cesse de talonner les élus, de tenir des débats et d’initier des actions tant que nous ne sentirons pas une volonté politique claire de fermer la porte aux marchands de la santé », a conclu Claudelle Cyr.

– 30 –

Source : Coalition Solidarité Santé et Médecins québécois pour le régime public (Anciennement Médecins pour l’accès à la santé), branche québécoise de Canadian Doctors for Medicare.

Renseignements :
Claudelle Cyr, tél. 514 268-7320, cssante@videotron.ca, Coalition Solidarité Santé
Charlotte Dussault, 514-585-3879, charlottedussault@mac.com, Médecins québécois pour le régime public