L'EXCLUSION

On a beau nous dire que la situation économique va de mieux en mieux, quand on voit les entreprises de notre région fermer, quand nos emplois sont abolis suite à des rationalisations, quand le nombre de personnes inscrites sur la liste de rappel au travail ne diminue pas, on a de la misère à y croire. Si ça va mieux, ce n’est pas encore pour nous. Et pour de nombreuses personnes sans emploi, le principal problème est le suivant : «Pas d’expérience de travail parce que pas d’accès à l’emploi et pas d’emploi parce que pas d’expérience de travail».

De plus en plus, nous nous préoccupons des personnes sans emploi. Ce sont nos anciens collègues, nos amis, des membres de notre famille, nos enfants. Nous tentons de trouver des solutions pour favoriser leur accès à l’emploi… tout en protégeant les emplois de nos membres. Ce n’est pas facile, ne serait-ce que parce que nous ne contrôlons pas l’embauche dans nos milieux de travail. Mais aussi parce que nous sommes échaudés par les nombreux programmes gouvernementaux qui ne cessent de changer de formes ou d’objectifs.