Les travailleurs en lock-out du Journal de Québec reçoivent l’appui unanime du Conseil général de la FTQ

Les travailleurs en lock-out du Journal de Québec devant le Conseil général de la FTQ

Les travailleurs en lock-out du Journal de Québec devant le Conseil général de la FTQ

Montréal, le mardi 29 mai 2007-Réunis aujourd’hui à Montréal, les membres du Conseil général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), ont de façon unanime accordé leur appui aux travailleurs en lock-out du Journal de Québec. Ce mardi une quarantaine de travailleurs et travailleuses en lock-out sont venus rencontrer les membres du Conseil où ils ont été accueillis par une ovation de la part des représentants de l’ensemble des syndicats de la FTQ.

«La direction de Quebecor doit revenir les pieds sur terre, mettre fin au lock-out et reprendre les négociations» a déclaré le président de la FTQ.

Pour la petite histoire, rappelons qu’en réaction au lock-out, les quelques 260 travailleurs syndiqués au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-FTQ) ont décidé de publier leur projet journal MédiaMatin Québec, est distribué gratuitement dans les rues de Québec depuis le 24 avril dernier. D’ailleurs, le millionième exemplaire a été imprimé et distribué ce matin.

Publié à 40 000 copies, ce journal des travailleurs et travailleuses en lock-out est devenu la coqueluche de Québec et son succès est sans précédent. D’ailleurs Quebecor tente d’en interdire la publication. A deux reprises, le tribunal a rejeté des demandes d’injonctions faites par Quebecor. Les procédures reprendront en septembre.

Les travailleurs du Journal de Québec sont en lock-out depuis le 22 avril dernier. La convention collective des travailleurs est échue depuis le 31 décembre 2006.

-30-