Les travailleurs en lock-out de la Domtar à Montréal pour manifester

Depuis le début du mois, les travailleurs en lock-out de la Domtar à Lebel-sur-Quévillon manifestent devant le siège social de la compagnie à Montréal.   <br><br><br>  Autres photos</font>

Depuis le début du mois, les travailleurs en lock-out de la Domtar à Lebel-sur-Quévillon manifestent devant le siège social de la compagnie à Montréal.


Autres photos

Montréal, le 14 février 2006 – Les 425 travailleurs en lock-out de l’usine de pâte de la compagnie Domtar de Lebel-sur-Quévillon refusent de baisser les bras. Depuis le début du mois, les travailleurs se relaient devant le siège social de la Domtar au centre-ville de Montréal, (395 boulevard de Maisonneuse Ouest, à l’angle de la rue Bleury et de Maisonneuve), pour faire connaître à l’employeur leur mécontentement.

Le 24 novembre dernier, alors que les parties étaient en négociation dans le but de renouveler la convention collective de travail, la direction de Domtar a décidé de fermer l’usine de Lebel-sur-Quévillon.

Ainsi, jour après jour, le matin, le midi et en fin d’après-midi, une poignée de travailleurs de la Domtar de Lebel-sur-Quévillon font du piquetage devant le siège social de l’entreprise à Montréal afin de manifester leur mécontentement et aussi question de rappeler aux dirigeants que les 425 travailleurs et leurs familles attendent un règlement satisfaisant de leur convention collective. Cette semaine la vigile est assurée par Francis Sergeri, Robin Gagnon, Steve Touchette et Francis Roy.

La FTQ ainsi que le SCEP invitent les travailleurs à supporter leurs collègues de l’Abitibi-Témiscamingue.