Les politiques d’austérité attaquent toute la population

Augmentation des inégalités et de la précarité

Ottawa, le 22 août 2014 – Lors d’une conférence de presse tenue ce matin, quatre représentants d’organisations présentes au Forum social des peuples ont mené une charge commune contre les politiques d’austérité.

« Les compressions budgétaires imposées par le gouvernement de Stephen Harper aux groupes de défense de droits ont fragilisé la capacité des groupes de femmes à s’organiser au plan pancanadien alors que plus que jamais, nous avons besoin d’unifier nos voix contre l’austérité. Les politiques conservatrices créent davantage d’inégalités et d’injustices entre les femmes et les hommes, entre les femmes et entres les peuples », de souligner Alexa Conradi, présidente de la Fédération des femmes du Québec.

« Tous les groupes de défense de droits, les scientifiques fédéraux, les groupes de recherche sur l’environnement et les statisticiens du gouvernement qui documentent les divers problèmes liés aux politiques néolibérales ont subi les attaques des mesures d’austérité du gouvernement fédéral. Leurs budgets ont été amputés, de nombreux postes ont été coupés et l’accès à toute cette information nécessaire aux décisions démocratiques qui nous concernent toutes et tous a été considérablement réduit. Ce tir groupé contre les intérêts de la population amenuise nos capacités à savoir et à comprendre les événements et les phénomènes qui se produisent dans notre monde. Et ces décisions influencent également ce qui se passe ailleurs, dans d’autres pays qui vivent exactement les mêmes attaques que nous », de déclarer Robert Fox, membre du comité de direction de Voices et directeur exécutif de Oxfam.

« Alors que les canadiennes et les canadiens devraient avoir accès à de meilleurs services publics et à un revenu de retraite décent, les gouvernements suivent les politiques d’austérité qui visent à réduire le soutien aux citoyennes et aux citoyens, tout en remettant en question les ententes relatives aux régimes de retraite déjà signées entre le patronat et les syndicats. Or, au lieu de réduire ces protections, nous devrions collectivement tout mettre en œuvre pour que tout le monde ait accès à un régime de retraite décent. Une vision commune sur ces enjeux nous impose une réponse commune », de préciser Jean-Claude Parrot, postier à la retraite et ex-président du Syndicat des travailleurs et des travailleuses des postes.

« Que ce soit les attaques envers l’assurance-emploi, envers les femmes, envers les peuples autochtones ou envers les syndicats, le gouvernement conservateur nous a démontré clairement qu’il entendait défendre les intérêts d’une minorité contre ceux de la majorité qui est représentée ici, au Forum social des peuples. C’est en ce sens que nous invitons tous les groupes à s’unir afin de contrer les mesures d’austérité mises de l’avant à travers le Canada. Nous sommes ici pour mettre de l’avant une autre vision de notre société, une vision collective et solidaire », de conclure Jacques Létourneau, président de la Confédération des syndicats nationaux.

Le Forum social des peuples se poursuit jusqu’au 24 août, à l’Université d’Ottawa.