Les milieux syndicaux et municipaux se mobilisent contre le ministre Pierre Corbeil

Levée de boucliers en Abitibi-Témiscamingue

Photos de la conférence de presse

Amos, le lundi 5 juin 2006. – « Le ministre responsable du dossier des forêts, M. Pierre Corbeil, n’a pas l’appui de la communauté de l’Abitibi-Témiscamingue. Nous sommes mobilisés et déterminés à lui faire respecter ses engagements » a déclaré M. Rosaire Guénette, maire de Champneuf. Cette déclaration a reçu l’appui d’organisations nationales telles que la Fédération québécoise des municipalités, la Fédération des travailleurs et de travailleuses du Québec (FTQ) ainsi que de l’ensemble des représentants des milieux municipaux et syndicaux de l’Abitibi-Témiscamingue.

Ceux-ci demandent au ministre Corbeil de respecter sa parole et de revenir sur sa décision de donner l’autorisation à Abitibi-Consolidated de transférer le contrat d’aménagement et d’approvisionnement forestier (CAAF) de ses installations de Champneuf à Senneterre.

« Nous demandons également au ministre d’avoir la décence de respecter la volonté du milieu, la communauté et les élus municipaux avant de prendre des décisions qui ont des impacts majeurs sur la communauté, les travailleurs, leurs organisations et les industriels ».

Une volte-face inacceptable

Les porte-parole réunis ce matin ont rappelé que le ministre Corbeil a lui-même rejeté le plan d’Abitibi-Consolidated parce que celui-ci ne recevait pas l’aval de la population. « Le ministre de Val-d’Or a pourtant juré, y compris à l’Assemblée nationale, que la communauté et les travailleurs affectés devraient donner leur aval avant tout transfert de CAAF. Il est inacceptable qu’il aille aujourd’hui de l’avant avec ce projet », se sont indignés les représentants des milieux municipaux et syndicaux.

Ceux-ci ont également profité de cette conférence de presse pour rappeler au ministre que la population n’est pas dupe du caractère temporaire qu’il dit conférer à cette mesure. Il n’y a aucune raison pour que les compagnies se contentent de mesures temporaires devant la complaisance de ce ministre.

Selon l’ensemble des intervenants présents, il importe plus que jamais que le gouvernement libéral reconnaisse et adhère enfin « à une vision d’ensemble capable de mobiliser tout le milieu en vue de mettre la forêt publique au service du développement des économies locales et régionales ». Malheureusement, jusqu’à ce jour, les décisions prises par le ministre Corbeil démontrent que le gouvernement libéral fait le contraire et ses décisions ont des impacts très négatifs sur la survie des communautés forestières.

– 30 –

Renseignements : Gilles Chapadeau, FTQ, tél. : 819 279-7828