Les Métallos à Murdochville - Noranda versera plus de 20 M $ aux travailleurs qui ont perdu leur emploi

Michel Arsenault, directeur québécois des Métallos,  s’adresse à l’assemblée générale des membres de la section locale 6086 de son syndicat. À sa droite, Jean d’Arc Beaudin était alors président du syndicat local. Il est décédé le 7 janvier dernier.

Michel Arsenault, directeur québécois des Métallos, s’adresse à l’assemblée générale des membres de la section locale 6086 de son syndicat. À sa droite, Jean d’Arc Beaudin était alors président du syndicat local. Il est décédé le 7 janvier dernier.

Les efforts et la ténacité des Métallos de Murdochville ont servi : la compagnie Noranda, qui a fermé la Fonderie Gaspé l’an dernier, sonnant l’agonie de cette ville gaspésienne, a bonifié ses offres de façon substantielle. Le 11 mars, les membres réunis en assemblée générale ont accepté à 93 % un règlement au scrutin secret.

Les négociations tripartites entre le Syndicat des Métallos, Noranda et le gouvernement du Québec ont abouti à une entente représentant plus de 20 millions $ qui prévoit notamment un programme bonifié de préretraite, des allocations de secours pour les travailleurs qui n’avaient pas droit à la retraite et une bonification du programme de rachat des maisons.

Maintenant que cette étape a été franchie, Michel Arsenault, directeur québécois des Métallos et vice-président de la FTQ, a mentionné que le syndicat fera tout en son pouvoir pour aider à la relance de la région suite à la décision du gouvernement de maintenir ouverte la municipalité de Murdochville. «Le Fonds de solidarité FTQ est prêt à regarder tout projet sérieux afin de relancer le développement économique dans la région.»

La fermeture définitive de la fonderie, en mars 2002, a provoqué la perte de 300 emplois.