Les membres de la FTQ jugeront au mérite

Les élections au Québec

Montréal, le 13 août 2012- L’instance décisionnelle entre les congrès, le Conseil général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) a décidé, au terme de quelques heures de discussion, d’appeler ses membres à s’impliquer activement dans les élections, à interpeller chacun des candidats et des candidates sur la plateforme de la FTQ et à faire le choix de celui ou celle dont le parti est le plus apte à satisfaire cette plateforme.

Rappelons que la FTQ, en mai dernier, avait défini quatre champs prioritaires d’action, soit les services publics, les régimes de retraite, les droits du travail et l’activité économique.

Télécharger l’argumentaire : Pour un gouvernement actif, novateur et interventionniste

La FTQ estime que la population du Québec doit pouvoir compter sur un gouvernement :

  • pour qui l’investissement public est synonyme de création d’emplois, d’activité économique et d’amélioration des services publics;
  • pour qui le développement des ressources naturelles doit profiter d’abord et avant tout à la population du Québec, dans le respect des communautés locales et de leur environnement;
  • pour qui l’équilibre budgétaire à tout prix ne doit pas mettre en danger le bien-être économique de la collectivité;
  • pour qui les droits du travail (association, négociation, grève) doivent être respectés et sans entraves;
  • pour qui le débat public sur la tarification des services publics et le financement des universités doit être une priorité;
  • pour qui la défense de la culture, de la langue française et de l’identité québécoise est primordiale;
  • pour qui l’éthique, la transparence et les principes de justice et d’équité sont à la base de ses pratiques.

Pour Michel Arsenault, le président de la FTQ, « les Québécois et les Québécoises se sont battus pour se donner des services de santé et d’éducation accessibles et de qualité, un régime public de retraite, des relations de travail respectueuses et un régime respectable de santé et de sécurité du travail, bref, pour faire de l’État un acteur au service de la collectivité. Le Québec, aujourd’hui, est une société des plus égalitaires en Amérique. Je suis convaincu que personne ne veut revenir en arrière et c’est maintenant le temps de choisir. »

Le secrétaire général Daniel Boyer, précise : « Il y en a qui voudraient rayer du vocabulaire les mots syndicalisation, négociation, grève, qui voudraient privatiser tous azimuts et brader nos services publics, qui favorisent les droits individuels au détriment des droits collectifs et qui voudraient balayer du revers de la main les acquis du passé, pour mieux favoriser la maximisation des profits et les privilèges du patronat. Le Québec n’a pas besoin de ça! »

La plateforme de la FTQ est disponible sur le site Internet de la FTQ.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus de 600 000 membres.