LES MANIFESTATIONS SE POURSUIVENT

Un long et bruyant défilé de voitures a arpenté les rues de Sherbrooke de 16 heures à 18 heures. <br> <br><i>Photo Claude Roussel Photo Zoom </i> <br><font color=blue>Autres photos sur le site du SCFP </font>

Un long et bruyant défilé de voitures a arpenté les rues de Sherbrooke de 16 heures à 18 heures.

Photo Claude Roussel Photo Zoom
Autres photos sur le site du SCFP

La mobilisation syndicale contre les projets du gouvernement Charest se poursuit. Aujourd’hui, c’est entre autres, à Sherbrooke, dans la circonscription électorale du premier ministre, que les manifestations se sont déroulées. D’autres activités ont aussi eu lieu ailleurs aujourd’hui, notamment en Outaouais et à Baie-Comeau, sur la Côte Nord, où plusieurs centaines de personnes ont participé à une assemblée en soirée.

À Baie-Comeau
«Sur la Côte-Nord, les gens sont déterminés! Il faut même les retenir, a commenté Muriel Masse, conseillère du SCFP présente à l’assemblée populaire tenue à Baie-Comeau dans la soirée de mardi. Plus de 400 personnes enthousiastes ont participé à ce grand ralliement, un nombre très impressionnant pour la taille de la ville. Une autre réunion aura lieu à Sept-îles, mercredi soir.

À Sherbrooke
La tournée des bureaux des députés a commencé dès 8 heures du matin. Une équipe de représentants syndicaux, appuyée de manifestants, s’est d’abord rendue au bureau de Jean Charest. Puis le cortège s’est ensuite déplacé jusqu’à Magog, rendre visite au bureau du ministre de l’Éducation, Pierre Reid. En après-midi, la tournée s’est poursuivie jusqu’au bureau de Monique Gagnon-Tremblay, non sans d’abord faire une seconde visite au bureau de Jean Charest.

Précisons que lors de cette tournée des élus, les délégués syndicaux remettaient une lettre à l’intention de Jean Charest. Entre autres choses, la lettre rappelait au premier ministre qu’il n’avait reçu «aucun mandat de la population pour vous attaquer ainsi au droit des travailleurs et des travailleuses de se syndiquer et de négocier leurs conditions de travail. Il nous semble, en revanche, pouvait-on lire encore dans la lettre, que vos projets de loi ne sont destinés qu’à satisfaire les doléances à courte vue d’un puissant lobby, celui des associations patronales. À notre avis, ces projets de loi ne servent aucunement l’intérêt public et auront pour effet, s’ils devaient être adoptés, d’atténuer gravement le caractère solidaire de la société québécoise».

Plus tard, en fin d’après-midi, un long cortège d’automobiles a défilé dans les rues de la Sherbrooke. Le défilé s’est terminé vers les 18 heures à l’aréna de Fleurimont, où un peu plus de 200 personnes se sont rassemblées ce soir pour entendre les discours de leurs leaders syndicaux.

Source: SCFP.qc.ca