Les cols bleus de Lévis au SCFP

(Photo : Service de l'information SCFP)

(Photo : Service de l'information SCFP)

La FISA (Fédération indépendante des syndicats autonomes) devra en faire son deuil. Les 458 cols bleus de Lévis seront représentés par le SCFP. Le juge en chef adjoint du Tribunal du travail, Claude St-Arnaud, vient de renverser la décision du commissaire du Travail. Ce jugement fait en sorte que le vote d’allégeance syndicale, tenu en octobre, se termine par la victoire du SCFP aux dépens de la FISA.

Le 17 octobre dernier, les cols bleus de la nouvelle Lévis étaient appelés à voter pour se choisir un agent négociateur unique, à la faveur du regroupement municipal. Après le dépouillement du vote, le SCFP l’emportait… par une seule voix. Mais à la suite de ce résultat très serré, des contestations (sur l’admissibilité au vote d’un certain nombre de personnes) signifiées avant le scrutin par les deux parties, ont dû être tranchées par les autorités. Dans un premier temps, le commissaire du Travail, Louis Garant, devait rendre une décision permettant à la FISA de remporter le vote… par une seule voix également. Mais, portée en appel, cette décision du commissaire du Travail vient d’être renversée par le juge en chef adjoint du Tribunal du travail. Ce jugement de la Cour confère maintenant, et définitivement, la victoire au SCFP.