Le site frontcommun.org est lancé

Négociations du secteur public

Montréal, le 20 juin 2014 – Le Front commun du secteur public lance aujourd’hui le site frontcommun.org, visant à appuyer les consultations des syndicats auprès de leurs membres, en vue des prochaines négociations avec l’État québécois.

« Le cahier de propositions que nous avons soumis aux assemblées de nos syndicats vise à répondre à des problèmes réels vécus par nos membres, au quotidien, dans leur milieu de travail, souligne Louise Chabot, porte-parole du Secrétariat intersyndical des services publics (SISP). Le retard salarial qu’accusent les travailleuses et les travailleurs du secteur public envers les autres salariés québécois, la précarité d’emploi, la perte d’autonomie professionnelle de même que les ravages que cause l’intrusion du secteur privé dans nos services publics sont des réalités bien documentées. Avec ce site Web, notre intention est de sensibiliser nos membres et la population québécoise sur ces problèmes que nous entendons corriger au cours de nos négociations avec le gouvernement. »

Consulter le site Internet www.frontcommun.org.

Pour Francine Lévesque, vice-présidente de la CSN, le Front commun se devait de rectifier certains mythes qui circulent à l’endroit de la fonction publique du Québec. « On ne parle que de la supposée sécurité d’emploi, mais on ignore le fait que plus d’un salarié sur trois du secteur public vit dans une situation de précarité d’emploi. Que la moitié de nos membres gagnent en moyenne moins de 30 000 $ par année. Que l’évolution des salaires des employés de l’État a constamment été en deçà de la hausse du coût de la vie, et ce, depuis 40 ans. Le site frontcommun.org regorge d’informations pertinentes sur la nécessité d’améliorer les conditions de travail afin d’assurer la pérennité de nos services publics, particulièrement en prévision de l’important renouvellement de la main-d’œuvre auquel nous serons confrontés au cours des prochaines années. »

« Depuis l’élection du gouvernement libéral, on assiste à une opération peu subtile pour dresser la table en vue de nos prochaines négociations, insiste Daniel Boyer, président de la FTQ. Le rapport Godbout-Montmarquette est rapidement venu noircir l’état de nos finances publiques. Le budget Leitao enfonce, encore une fois, le Québec dans les politiques d’austérité qui nuisent à la croissance économique et qui s’attaquent au modèle québécois. Ce à quoi nous répondons que pour assurer l’avenir de nos services publics, en santé et en éducation notamment, nous avons besoin d’une main-d’œuvre compétente et efficace qui doit être reconnue à sa juste valeur. C’est à cet enjeu fondamental pour notre société que nous entendons nous attaquer au cours de nos prochaines négociations. »

À propos

Les organisations membres du Front commun ont entamé, en mai dernier, les consultations de leurs membres en vue des négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public québécois, qui viendront à échéance le 31 mars 2015. Ces consultations se dérouleront jusqu’en septembre prochain.

Le Front commun regroupe le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP, formé de la CSQ, du SFPQ et de l’APTS), la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ). Ensemble, ces organisations représentent plus de 400 000 travailleuses et travailleurs des réseaux de la santé et des services sociaux, de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la fonction publique du Québec.