Le secrétaire général de la FTQ, René Roy, participe au Forum de la Francophonie syndicale, du 13 au 15 mai, au Burkina Faso

Le secrétaire général de la FTQ, René Roy

Le secrétaire général de la FTQ, René Roy

Montréal, le 12 mai 2004 – Le secrétaire général de la FTQ, M. René Roy, participe au Forum de la Francophonie syndicale qui a lieu cette semaine, du 13 au 15 mai, à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, en Afrique.

Le forum se tient à l’initiative de la Confédération internationale des syndicats libres (CISL), la grande centrale syndicale mondiale à laquelle la FTQ est associée. Il vise notamment à préparer le prochain sommet des chefs d’État de la Francophonie qui se tiendra aussi à Ouagadougou, en novembre, sur le thème «La Francophonie, espace solidaire de développement durable ».

«Comme lors du dernier forum tenu à Montréal en octobre, la Francophonie syndicale insiste sur la nécessité d’intégrer, dans les travaux du prochain Sommet francophone, les préoccupations des syndicats quant aux droits humains et syndicaux, au dialogue social, au renforcement de la place des femmes dans le développement et quant à la formation professionnelle tout au long de la vie», dit M. Roy.

«La Francophonie syndicale demandera encore une fois d’être reconnue, au même titre que le Forum francophone des affaires, comme interlocuteur officiel de toutes les instances politiques de l’Organisation internationale de la Francophonie. Cette reconnaissance est indispensable pour que le monde syndical puisse contribuer pleinement au développement économique et social et lutter efficacement pour l’éradication de la pauvreté dans l’espace francophone», ajoute M. Roy.

Créée en 1987, la Francophonie syndicale regroupe au sein de la CISL 68 organisations syndicales de 41 pays, représentant plus de 9 millions de travailleurs et travailleuses. «Son action s’inscrit dans le combat du mouvement syndical international pour donner un visage humain à la mondialisation, grâce à des emplois décents et au respect des droits humains et syndicaux», rappelle M. Roy.

La CISL représente 152 millions de travailleurs dans 150 pays. La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.