Le secrétaire général de la FTQ au Colloque de l’Association du transport urbain du Québec

Le secrétaire général de la FTQ, René Roy

Le secrétaire général de la FTQ, René Roy

Québec, le 28 octobre 2006 – Le secrétaire général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Quéec (FTQ) a participé ce jeudi au Colloque de l’Association du transport urbain du Québec (ATUQ) qui avait pour thème « Transport en commun : de l’ambition à l’action ».

Les conférenciers ont été invités à traiter des points suivants : du rôle du transport en commun, de sa contribution; de ses ambitions; des attentes du public; des attentes des décideurs et des contraintes à son développement.

Le secrétaire général a mentionné que les chauffeurs doivent être inclus dans les discussions pour améliorer le transport en commun et qu’ils ont à cœur la qualité du service offert aux usagers. M. Roy a aussi ajouté que l’expertise des travailleurs n’était peut-être pas mise à profit autant qu’elle ne le devrait pas nos décideurs.

Dans son allocution, M. Roy a fait appel à un réinvestissement majeur dans le transport en commun. De l’argent qui doit venir des gouvernements du Québec et d’Ottawa. Pour le secrétaire général ce ne sont pas les idées qui manquent mais plutôt une volonté politique de la part de nos gouvernements.

Nos décideurs devront également faire preuve d’imagination et de courage. Plusieurs solutions doivent être étudiées afin d’améliorer le transport en commun. Des solutions à la fois simples et complexes. Voici quelques-uns des scénarios sur lesquels nous devrons nous pencher pour aider au financement du transport en commun.

• Surtaxe sur l’essence
• Retour du péage sur les ponts et autoroutes
• Redevance sur les coûts des stationnements
• Une participation des entreprises à l’achat de cartes d’usager pour leurs travailleurs

À la FTQ nous croyons que les gens sont prêts à faire des sacrifices pour mieux préparer l’avenir, mais encore faut-il présenter une vision cohérente. L’amélioration du transport en commun doit devenir une priorité pour les gouvernements.

-30-