Le RRFS-FTQ : un régime à prestations déterminées qui a le vent dans les voiles !

Article paru dans l’édition mars-avril 2013 du Monde ouvrier

Alors que bien des régimes à prestations déterminées (ceux qui garantissent des rentes toute la vie durant) sont en difficulté, le Régime de retraite par financement salarial de la FTQ (RRFS-FTQ) a le vent dans les voiles !

Le RRFS-FTQ célèbrera ses 5 ans d’existence en juin prochain. Il compte aujourd’hui plus de 4 000 participants en emploi chez de plus de 60 employeurs différents et provenant de tous les secteurs de l’économie : industriel, commercial, municipal, paramunicipal, organismes sans but lucratif. Peu importe la taille du groupe, c’est un régime de retraite pour tous ceux et celles qui n’ont pas de régime à prestations déterminées.

Un régime différent

Le RRFS-FTQ est bien équipé pour réduire les risques de déficit parce qu’il a deux réserves. C’est notamment ce qui le distingue des autres régimes à prestations déterminées. Tout d’abord, les sommes versées dans le régime incluent le coût d’une indexation jusqu’à concurrence de 4 % alors que cette dernière n’est pas garantie. Ces sommes constituent donc une réserve en cas de période difficile.

De plus, le régime prévoit qu’une autre réserve de 10 % de surplus doit être conservée dans la caisse de retraite. L’indexation sera accordée en priorité sur toute autre amélioration seulement si le régime demeure capitalisé et solvable avec un surplus d’au moins 10 %. Une fois accordée, l’indexation ne peut être retirée. Ces mesures font que le RRFS-FTQ ne se retrouvera jamais dans une situation d’aussi important déficit que les régimes à prestations déterminées qui sont financés sans marge de sécurité.

Dans le RRFS-FTQ, chaque groupe négocie avec son employeur le niveau de cotisations à verser au régime. Le groupe choisit un âge de retraite sans réduction, à 65 ans ou à 60 ans au plus tôt. Ces deux éléments déterminent le montant de la rente qui sera accumulé pour chaque année de participation au régime.

La cotisation des employeurs dans le RRFS-FTQ est fixe et déterminée en négociation. Les employeurs n’ont pas la responsabilité de renflouer la caisse si elle est en déficit. Par contre, ils ne peuvent empocher les surplus comme cela s’est trop souvent fait dans d’autres régimes. Ce sont les participants actifs, ceux qui travaillent, qui sont responsables de la santé financière du régime. C’est pourquoi il était primordial de minimiser le risque de déficit. Tous les surplus appartiennent exclusivement aux participants.

Tous les documents du RRFS-FTQ, les statistiques, les ratios actuariels mensuels, les présentations du régime et les nouvelles le concernant sont en ligne : www.rrfs.ftq.qc.ca/ »>www.rrfs.ftq.qc.ca.