Le monde syndical perd l’un de ses pionniers

Décès de Jacques-Victor Morin

Photo de Jacques-Victor Morin

Montréal, le 11 octobre 2007 – C’est avec une profonde tristesse que nous apprenons le décès de l’un des leaders du mouvement syndical québécois, Jacques-Victor Morin, à l’âge de 86 ans. M. Morin a été très actif au sein de la gauche québécoise. Détenteur d’une licence en sciences sociales de l’Université de Montréal, il a entre autres été secrétaire général des Jeunesses sociales-démocrates du Canada, secrétaire du Comité de travail contre l’intolérance raciale, secrétaire exécutif de la Fédération des unions industrielles du Québec (FUIQ).

Ce grand visionnaire a consacré une grande partie de son temps à l’éducation des adultes en devenant directeur du Service d’éducation au Conseil du Québec du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). Il a aussi été secrétaire associé de la Commission canadienne pour l’UNESCO en plus de siéger au Comité d’éducation de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ). Au cours de sa longue carrière, il a aussi participé à des missions de formation au Sénégal, au Ceylan et à Bangkok.

« Au nom de toute la famille de la FTQ, nous offrons nos plus sincères condoléances à la famille et aux amis de M. Morin. Il fut un véritable pionnier dans le domaine de la formation syndicale. Tous garderont en mémoire sa ténacité et son engagement sincère à l’endroit des travailleurs et des travailleuses », ont déclaré le président et le secrétaire général de la FTQ, Henri Massé et René Roy.

– 30 –

Source : FTQ
Pour information : Jean Laverdière, 514 893-7809